Coffey, Paul

Paul Coffey, joueur de hockey (né le 1 juin 1961 à Weston, ON). Coffey est connu pour son coup de patin rapide et son adresse au jeu, est. Pendant les 21 saisons de sa carrière en tant que joueur, il a fait partie des meilleurs défenseurs offensifs de la Ligue nationale de hockey.

Paul Coffey, joueur de hockey (né le 1 juin 1961 à Weston, ON). Coffey est connu pour son coup de patin rapide et son adresse au jeu, est. Pendant les 21 saisons de sa carrière en tant que joueur, il a fait partie des meilleurs défenseurs offensifs de la Ligue nationale de hockey.

Début de carrière dans le hockey

À 17 ans, il joint la ligue de hockey junior majeure des Greyhounds de Sault Ste. Marie. L'année suivante, en 1979, il signe avec les Rangers de Kitchener. Son travail acharné durant la saison porte ses fruits; il marque 29 buts et effectue 102 passes décisives, et devient membre de la deuxième équipe d'étoiles de l'Association de hockey de l'Ontario. Les Oilers d'Edmonton remarquent l'athlète talentueux et le choisissent au cours du repêchage d'entrée (6e au total), en 1980.

Oilers d'Edmonton

Membre des Oilers, Paul Coffey excelle comme d'autres jeunes athlètes énergiques de son équipe durant les séries de la coupe Stanley, dans les années 80. À sa deuxième saison avec l'équipe, c'est le meilleur défenseur avec 89 points à son actif. Il est choisi pour faire partie de la deuxième équipe d'étoiles de la ligue. En 1983, il bat son propre record et récolte 96 points. Il récidive en 1984 avec 126 points, dépassant ainsi la barre des 100 points, objectif si difficile à atteindre. Cet exploit le place en deuxième position derrière Wayne Gretzky cette saison-là.

Pour couronner cette année de réussite, l'équipe remporte sa première coupe Stanley, puis une deuxième en 1985. Paul Coffey est récompensé et se voit décerner le trophée Norris comme meilleur défenseur de la ligue avec 48 buts et 90 passes décisives, et il est sélectionné pour faire partie de la première équipe d'étoiles. L'année suivante, en 1987, il remporte les mêmes honneurs et mène l'équipe vers une autre coupe Stanley. C'est durant la même période (1986) qu'il bat le record de Bobby Orr (46 buts) en marquant 48 buts en une seule saison. À la suite d'une série de mésententes avec le coach Glen Sather, sa longue association avec les Oilers prend fin en 1987.

Carrière ultérieure dans la LNH

Pendant les années 90, Paul Coffey est échangé à des équipes qui misent sur ses talents de joueur d'attaque et de défense expérimenté. En 1987-1988, il signe avec les Penguins de Pittsburgh et contribue à ce que l'équipe remporte sa première coupe Stanley en 1991. Il joint les Kings de Los Angeles en 1992 et les Red Wings de Detroit, en 1993. Bien que handicapé par des blessures aux genoux durant cette période, il réussit néanmoins à donner l'avantage numérique à son équipe; ce qui lui vaut de remporter un deuxième trophée Norris. En 1996, les Whalers de Hartford l'embauchent et, à la mi-saison, l'échangent aux Flyers de Philadelphie. Il joue ensuite avec les Blackhawks de Chicago en 1998 et les Hurricanes de la Caroline, en 1999. Il termine sa carrière avec les Bruins de Boston en 2000.

Records et distinctions

En 2000, handicapé par des blessures, Paul Coffey décide, après 18 matchs avec l'équipe, de prendre sa retraite, mettant ainsi un point final à sa carrière avec 392 buts et 1135 passes décisives, totalisant 1531 points durant les 1409 parties disputées en saison régulière. Il prend sa retraite en étant le défenseur qui a marqué le plus de buts dans l'histoire des éliminatoires de la LNH et en se classant au deuxième rang, après Raymond Bourque, comme meilleur défenseur de la LNH en saison régulière. Avec trois trophées Norris à son actif, Paul Coffey a fait partie à huit reprises de la première et de la deuxième équipe d'étoiles. Durant sa carrière, il a représenté quatre fois le Canada à des tournois de la Coupe du monde de hockey sur glace. Afin de lui rendre honneur pour sa carrière exceptionnelle, il est intronisé, en 2004, première année de son admissibilité à ce titre, au Temple de la renommée du hockey. En 2005, les Oilers ont retiré son chandail, le no 7, qui rejoint celui de quatre autres coéquipiers des années 80 : Wayne Gretzky, Mark Messier, Grant Fuhr et Jari Kurri.En 2015, il est intronisé au Panthéon des sports canadiens.