Comité de complaisance

Titre conféré en 1921 par l'historien W.B. Munro à l'assemblée de 20 notables de la Nouvelle-France réunis le 10 octobre 1678 pour émettre leur opinion sur la vente d'eau-de-vie aux peuples autochtones.

Comité de complaisance

Titre conféré en 1921 par l'historien W.B. Munro à l'assemblée de 20 notables de la Nouvelle-France réunis le 10 octobre 1678 pour émettre leur opinion sur la vente d'eau-de-vie aux peuples autochtones. Les jésuites et le clergé de la colonie voient l'alcool comme l'obstacle majeur au succès des activités missionnaires. Il en est tout autrement de certains administrateurs de la colonie qui sont plutôt tièdes à l'idée de bannir ce commerce.

Le ministre de la Marine, Colbert, rejette les propositions pouvant porter préjudice au commerce d'exportation de l'eau-de-vie française et aux revenus des droits de douane perçus par l'administration canadienne. Il demande qu'une réunion des notables soit convoquée et ne laisse planer aucun doute sur le résultat qu'il souhaite. Lors de la réunion, 15 des 20 intervenants favorisent le maintien du commerce de l'eau-de-vie. Même si un édit royal du 24 mai 1679 défend la vente d'alcool aux peuples autochtones en dehors des établissements de la colonie, le commerce de l'eau-de-vie continue.