Commission royale d'enquête sur l'énergie

La Commission royale d'enquête sur l'énergie est constituée en 1957 par le gouvernement de John DIEFENBAKER pour examiner « un certain nombre de questions relatives aux sources d'énergie ».

Commission royale d'enquête sur l'énergie

La Commission royale d'enquête sur l'énergie est constituée en 1957 par le gouvernement de John DIEFENBAKER pour examiner « un certain nombre de questions relatives aux sources d'énergie ». Elle est aussi appelée commission Borden, du nom de son président, Henry, président de Brazilian Traction, Light and Power Ltd.

La plus importante question dont la commission est saisie est la revendication des producteurs de pétrole indépendants de l'Alberta, qui veulent qu'on crée un débouché pour leur pétrole brut en construisant un pipeline d'Edmonton à Montréal. Leurs adversaires, les grandes pétrolières internationales, trouvent plus rentable d'alimenter leurs raffineries de Montréal avec du pétrole importé.

La personne la plus influente lors des audiences est probablement Walter J. Levy, expert-conseil new-yorkais du pétrole, qui propose que le pipeline ne soit pas construit et que le pétrole albertain soit exporté aux États-Unis, tandis que Montréal continuera de s'approvisionner à l'étranger. Dans ses rapports (1958 et 1959), la commission accepte cette recommandation, appelée Politique nationale du pétrole (PNP), assurant ainsi aux producteurs de pétrole de l'Ouest les marchés situés à l'ouest de la vallée de l'Outaouais. L'OFFICE NATIONAL DE L'ÉNERGIE, auquel la commission propose de confier l'administration de la politique, est créé par le Parlement en 1959. La PNP, instaurée en 1961, demeure en vigueur jusqu'à ce que les événements des années 70 provoquent des changements radicaux en matière de POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE.