Compagnie nationale d'opéra du Canada/National Opera Company of Canada

Compagnie nationale d'opéra du Canada/National Opera Company of Canada. Au lendemain de l'effondrement de la Compagnie d'opéra de Montréal (1910-13), des mesures furent prises afin de mettre sur pied une nouvelle troupe avec quelques-uns des mêmes artistes.

Compagnie nationale d'opéra du Canada/National Opera Company of Canada

Compagnie nationale d'opéra du Canada/National Opera Company of Canada. Au lendemain de l'effondrement de la Compagnie d'opéra de Montréal (1910-13), des mesures furent prises afin de mettre sur pied une nouvelle troupe avec quelques-uns des mêmes artistes. Ainsi formée, la Compagnie nationale d'opéra du Canada, dirigée par l'impresario russo-amér. Max Rabinoff (1879-1966), réussit à peine à survivre pendant une saison (1913-14). Les représentations débutèrent au théâtre His Majesty's, le 17 novembre, par une production bien accueillie de La Gioconda de Ponchielli (probablement la première canadienne de cette oeuvre), avec la soprano amér. Marie Rappold dans le rôle titre. Durant huit semaines, Montréal fut témoin de quelques représentations remarquables. La compagnie entreprit ensuite une tournée qui l'amena à Ottawa, Toronto, Cleveland, Detroit, Kansas City, Houston et Denver. C'est dans cette dernière ville, le 17 février 1914, que les difficultés financières qui minaient la troupe depuis quelques semaines aboutirent au désordre, au scandale puis à la dissolution de la troupe. Au cours de trois mois d'existence, l'infortunée compagnie présenta plus de 80 représentations de 14 opéras : dans l'ordre chronologique, La Gioconda, Madama Butterfly, Thaïs, Cavalleria Rusticana, Il Segreto di Susanna, Samson et Dalila, Hérodiade, Tosca, Carmen, I Pagliacci, Lohengrin, La Navarraise, La Bohème et Otello. De plus, durant toute la saison montréalaise, on donna plusieurs concerts en matinée avec des instrumentistes aussi célèbres que Kathleen Parlow et Wilhelm Backhaus. Anna Pavlova et son Ballet russe donnèrent quelques représentations (22-25 décembre 1913) sous les mêmes auspices. Les têtes d'affiche incluaient les sopranos Ester Ferrabini (ancienne vedette de la Compagnie d'opéra de Montréal) et Luisa Villani, les contraltos Jeanne Gerville-Réache et Rosa Olitzka, les ténors Mischa Léon et Leo Slezak, les barytons Max Salzinger et José Segura-Tallien, et les basses Natale Cervi et Giovanni Martino. Le baryton Harold Meek fut le seul Canadien à chanter des premiers rôles. Les chefs d'orchestre avaient été Agide Jacchia, Alexander Savine et Oscar Spirescu.


Lecture supplémentaire

  • Slezak, Leo. Song of Motley (London 1938)

    McPherson, Jim. 'The National Opera Company of Canada 1913-1914,' Record Collector, vol 21, Jul 1973

    'Opera in Montreal and Toronto'