Congrès des travailleurs unis du Canada

Cette fédération nationale de syndicats de métiers est formée en 1926, en concurrence avec le Congrès des métiers et du travail du Canada, alors dominé par les filiales canadiennes de syndicats de métiers américains.

Congrès des travailleurs unis du Canada

Cette fédération nationale de syndicats de métiers est formée en 1926, en concurrence avec le Congrès des métiers et du travail du Canada, alors dominé par les filiales canadiennes de syndicats de métiers américains. Le Congrès des travailleurs unis du Canada (CTUC), qui compte 40 000 membres, est dirigé par A.R. Mosher, président de la Fraternité canadienne des cheminots, la plus grande des organisations affiliées. Il comprend aussi ce qui reste du One Big Union, ainsi que plusieurs syndicats dirigés par des communistes, comme la Mine Workers' Union of Canada. Le CTUC dénonce l'ingérence américaine dans les affaires des syndicats canadiens et s'engage à organiser des syndicats de travailleurs industriels sous direction canadienne et à rejeter la forme d'organisation élitiste prônée par le Congrès des métiers et du travail du Canada. Cependant, il accomplit bien peu dans cette voie. En 1929, les syndicats communistes quittent le CTUC pour fonder la Ligue pour l'unité ouvrière (Workers' Unity League). Puis, en 1940, le CTUC même disparaît en fusionnant avec les nouveaux syndicats du Congress of Industrial Organizations (CIO), tous ayant des affiliations américaines, pour former le Congrès canadien du travail.