Industrie de la construction

La construction est un des industries la plus grande et la plus importante au Canada. Des maisons aux gratte-ciel, des écoles, des hôpitaux, des usines et des centres commerciaux, la construction comprend aussi une grande variété de projets d'ingénierie, y compris des autoroutes, des centrales nucléaires, des barrages, des travaux de dragage, des installations pétrochimiques et des pipelines.

La construction est un des industries la plus grande et la plus importante au Canada. Des maisons aux gratte-ciel, des écoles, des hôpitaux, des usines et des centres commerciaux, la construction comprend aussi une grande variété de projets d'ingénierie, y compris des autoroutes, des centrales nucléaires, des barrages, des travaux de dragage, des installations pétrochimiques et des pipelines. Les membres de l'industrie de la construction mettent en œuvre la plus grande part des investissements en capitaux de toutes les autres industries, des gouvernements, des entreprises et des particuliers. Par conséquence, la construction est à la fois une industrie de production, fournissant les moyens physiques de logement, de développement industriel, et une industrie de service, puisqu'une grande partie du travail s'effectue pour répondre aux commandes et aux décisions d'investissement des autres.

Description

Les activités de la construction font appel aux diverses fonctions de la conception jusqu'à l’achèvement. Dans la plupart des cas, les propriétaires lancent des projets de construction, acquièrent les emplacements nécessaires et organisent le financement. Une équipe de conception, souvent composée d’un architecte, un ingénieur-conseil et des consultants spécialisés, prépare des descriptions détaillées et les plans de la conception de projet.

Les entrepreneurs généraux ou maîtres d'œuvre assument la responsabilité de la coordination des activités de construction et de l'achèvement de projet. Des entrepreneurs spécialisés ou sous-traitants effectuent les travaux relevant de leurs domaines de spécialité respectifs, par exemple la mécanique, l'électricité et la menuiserie. Les fabricants et les fournisseurs regroupent les importateurs, les grossistes et les détaillants qui se consacrent à la production et à la mise en marché de milliers de produits de construction.

Industrie moderne

Après une baisse de l’activité de la construction pendant la Crise des années 30, la Deuxième Guerre mondiale provoquait une reprise à nouveau de l'activité au Canada. Les réalisations notables pendant cette période sont la construction de l’usine de caoutchouc à Sarnia, ON, et de nombreux aérodromes pour la Programme d'entraînement aérien du Commonwealth. Cette expansion rapide de construction en temps de guerre, et la capacité de l'industrie d'exécuter des projets rapidement et efficacement marquent les débuts de l'industrie moderne de la construction au Canada. (Voir Histoire de l’industrie de la construction.)

La construction a continué d’agrandir durant l'après-guerre et a connu alors une augmentation remarquable de l'ampleur et de la complexité de nombreux projets individuels. Par exemple, le boom du logement d'après-guerre a déclenché des projets domiciliaires comprenant des centaines d'unités dans des complexes de grands immeubles d'appartements.

Un nouveau marché de la construction se développe dans le Nord du Canada grâce à la construction des installations de défense de la ligne de radars avancés, à l'exploitation minière et d'autres ressources et au développement des transports. Dans le Sud du Canada, la route transcanadienne et la voie maritime du Saint-Laurent représentent des projets de construction importante.

Le Canada est renommé depuis longtemps pour ses projets hydroélectriques de grande envergure (comme celui des chutes Churchill et le Projet de la baie James). Ces projets d’hydroélectriques s'ajoutent des centrales nucléaires et thermiques. (Voir Production d'électricité.)

Après la Deuxième Guerre mondiale, la répartition de toutes les activités de construction selon des provinces représente un tiers en Ontario, un quart au Québec et un dixième en Colombie-Britannique. Toronto et Montréal, alors les principaux centres des activités de construction, représentent environ 25 pour cent du total. Pendant cette période, l’extrant totale de la construction comprenait 30 pour cent de construction de logements, 40 pour cent de l’ingénierie des projets d’infrastructure (comme des hôpitaux, des plantes énergétique, de la transportation, des adductions d'eau, etc.) et 30 pour cent d’autre construction immobilière.

Dans les années 70, on assiste à un déplacement significatif vers le développement du secteur des grands travaux à l'Ouest du Canada. En 1981, la valeur de la construction en Alberta équivaut à celle de l'Ontario (chacun à 25 pour cent).

Pendant les années 1990, l’industrie de la construction connaît une période de prospérité, avec une valeur totale sans précédent des activités de la construction de 100 milliards de dollars en 1990. En raison d’une récession prolongée, on atteint à nouveau cette valeur seulement en 1996. À la fin du 20ième siècle, en raison de compressions budgétaires au secteur public sur le plan national, seulement un cinquième de la valeur de la construction au Canada est financé directement par les ministères ou les agences des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux. Outre du marché intérieurdonc, les promoteurs, les entrepreneurs et les concepteurs canadiens développent un marché d'exportation considérable, particulièrement aux États-Unis. Le bois d'œuvre, les panneaux de gypse et les maisons préfabriquées viennent en tête des produits d'exportation de l'industrie de la construction.

Le secteur commence fort au 21ième siècle, avec une demande élevée pour les projets d’immeuble résidentiel et commercial. Pendant que les grands centres comme Toronto continuent à croître, l’industrie pétrolière et gazière d’Alberta a fait agrandir considérablement la construction des immeubles commerciaux et non-commerciaux à Edmonton et Calgary. Le nombre des permis de construire provincial, par exemple, agrandit par 116 pour cent entre 1994 et 2004, de 18,000 à presque 39,000.

L’industrie de la construction continue à croître jusqu’à 2008, quand la récession à provoquer une chute considérable. Toutefois après 2009, l’industrie s’est reprise à nouveau, replier sur un motif d’expansion.

Associations

Les organisations volontaires dans l'industrie de la construction se constituent d'après leur spécialité définie selon le métier, le produit, le genre de projet, le type de service ou l’intérêt. Les associations d'employeurs, les sociétés professionnelles et les syndicats ouvriers sont organisés et opèrent à l'échelle locale, régionale, provinciale et nationale.

Le regroupement d'employeurs le plus important est l'Association canadienne de la construction (ACC), qui a conservé son siège social à Ottawa depuis sa constitution en 1919. L'ACC représente les entrepreneurs généraux en bâtiment et en travaux d'ingénierie, les entrepreneurs spécialisés, les entrepreneurs industriels, les fabricants et les fournisseurs de matériaux de construction et de matériel divers, les sociétés professionnelles et les entreprises de services reliées à l'industrie.

En pratique, chaque composante importante de l'industrie possède son propre organisme national qui veille sur ses intérêts particuliers. Le secteur de la construction de logements est représenté par l'Association canadienne des constructeurs d'habitations, l'Institut canadien d'aménagement urbain et l'Institut canadien des compagnies immobilières publiques. Les regroupements d'entrepreneurs spécialisés comprennent l'Institut canadien de la construction en acier, la Pipe Line Contractors Association, l'Association des entrepreneurs en mécanique et l'Association canadienne des entrepreneurs électriciens. Parmi les associations reliées aux produits, on trouve l'Association canadienne du ciment Portland, le Conseil canadien du bois, la Société des industries du plastique du Canada et l'Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération. Le Comité canadien des documents de construction, représentant cinq organismes nationaux importants, établit les formulaires normalisés pour divers contrats de construction et les appels d'offres qui y sont reliés ainsi que des guides administratifs.

Syndicat

La nature traditionnelle de nombreux métiers de la construction et la connaissance du système de guildes européens caractérisés par des apprentissages structurés, ont menés aux premières créations de syndicats ouvriers dans l'industrie de la construction canadienne. À certaines exceptions notables près, les syndicats des métiers de la construction se sont organisés d'après le type d'activité et se sont affiliés à des syndicats américains ou britanniques.

Actuellement, les syndicats locaux des employés de la construction fonctionnent surtout sur la base de statuts délivrés par des syndicats internationaux ayant leur siège social aux États-Unis. Ils sont affiliés au Département des métiers de la construction de l'American Federation of Labor-Congress of Industrial Organizations (AFL-CIO) et à la Fédération canadienne du travail ou au Congrès du Travail du Canada. Le Département des métiers de la construction a un conseil de direction canadien et un bureau d'administration au Canada. Les conseils des métiers de la construction, représentant certains de ces syndicats internationaux, fonctionnent sur des bases régionales ou provinciales dans tout le pays.

Au Québec, les syndicats internationaux appartiennent au Conseil provincial du Québec des métiers de la construction. Parmi les autres regroupements québécois, on note la Confédération des syndicats nationaux (CSN-construction) et la Centrale des syndicats démocratiques (CSD). Les syndicats représentent les divers métiers de la construction. La Christian Labour Association of Canada représente un certain nombre de regroupements locaux d'employés de la construction en Ontario et dans l'Ouest du Canada.

Formation et éducation

La formation professionnelle organisée pour les métiers de la construction s'inscrit dans le cadre de programmes de formation en apprentissage. L'enseignement des métiers se donne aussi dans les écoles techniques et dans des cours par correspondance. Les cours de technicien en construction sont couramment offerts par des instituts de technologie, et des cours spéciaux sont dispensés pour le personnel surveillant.


Liens externes