Contrôle de la qualité dans l'industrie

Le contrôle de la qualité dans l'industrie fait appel à des techniques scientifiques pour déterminer les possibilités d'un produit et d'un service, pour permettre à une organisation de fournir de façon économique le produit ou le service approprié.

Contrôle de la qualité dans l'industrie

Le contrôle de la qualité dans l'industrie fait appel à des techniques scientifiques pour déterminer les possibilités d'un produit et d'un service, pour permettre à une organisation de fournir de façon économique le produit ou le service approprié. L'objectif d'un bon programme de contrôle de la qualité est de s'assurer que toutes les personnes et toutes les machines concernées font leur travail correctement dès le départ et de garantir au consommateur que tel est bien le cas.

Les techniques particulières varient d'un produit et d'un service à l'autre, mais les principes de base restent les mêmes : connaître les exigences du produit, du service ou du procédé; vérifier qu'on peut atteindre ces exigences, les maintenir ou les améliorer; et apporter les correctifs qui s'imposent.

Au Canada, le contrôle de la qualité débute dans l'armée, l'aviation et l'industrie électronique. Pendant de nombreuses années, les seules normes disponibles sont celles établies par le ministère de la Défense nationale (MDN). À partir des exigences des premières normes du MDN, nombre d'entreprises importantes établissent leur propres normes de contrôle de la qualité, imposant à leurs fournisseurs de les respecter.

Au début des années 70, les SERVICES PUBLICS d'électricité reconnaissent le problème que pose à de nombreux secteurs de l'industrie cette multitude de normes similaires. Les services publics, les organismes de réglementation et les fournisseurs importants concernés forment le comité technique de l'Association canadienne de normalisation (ACN) pour mettre au point des normes communes. Il en résulte une première série de normes de programmes de qualité, identifiées par le sigle CSA-Z 299 Le Conseil canadien des normes assigne à l'ACN la responsabilité d'établir une série de normes pour le contrôle de la qualité. Les dernières révisions de la série CSA-Z 299 et d'autres normes liées à la qualité et à la fiabilité constituent donc les Normes nationales du Canada, qui relèvent, au sein de l'ACN, du comité directeur de gestion de la qualité et de la fiabilité.

Les Canadiens jouent également un rôle actif dans le domaine des normes de qualité au niveau international, respectivement avec l'OTAN pour les normes militaires, avec l'Organisation internationale de normalisation (ISO) et avec la Commission électrotechnique internationale (CEI) pour les normes non militaires de qualité et de fiabilité. Le Canada s'est vu confier la présidence et le secrétariat du comité technique d'ISO sur le contrôle de la qualité (ISO/ TC 176), lors de la première réunion.

En 1946, l'American Society for Quality Control (ASQC) est la première société technique de contrôle de la qualité industrielle sur ce continent. Cette société compte maintenant plus de 40 000 membres dans le monde entier. Dès les débuts, les Canadiens y jouent un rôle actif. L'administrateur régional représente la région canadienne au conseil d'administration avec ses divisions ou subdivisions d'Hamilton, London, Kitchener, Montréal et Winnipeg,. D'autres membres élus participent au conseil d'administration et à la direction de la société.

On enseigne le contrôle de la qualité dans un certain nombre de collèges et dans un petit nombre d'universités comme l'U du Manitoba et l'U. Concordia.