Crash

Le réalisateur de télévision James Ballard (joué par David Spader) et sa femme Catherine (Deborah Kara UNGER) mènent des vies sexuelles complexes bien que dérisoires.

Crash

Le réalisateur de télévision James Ballard (joué par David Spader) et sa femme Catherine (Deborah Kara UNGER) mènent des vies sexuelles complexes bien que dérisoires. À la suite d'une collision frontale quasi-mortelle avec la docteure Helen Remington (Holly Hunter) dont le mari est tué dans l'accident, Ballard et la docteure se rencontrent dans la salle de réveil d'un hôpital et sont inexplicablement associés au monde bizarre du scientifique et du photographe Vaughan (Elias KOTEAS). Vaughan est un spécialiste dans la reconstitution des collisions d'automobiles comme celle qui a causé la mort de James Dean en 1955 et il leur présente un type d'expérience sexuelle troublant. Film qui prête intentionnellement à la controverse, Crash (1996) n'est ni pornographique, ni terne, comme ses nombreuses critiques l'ont prétendu, mais il s'agit plutôt d'un film étrange et perspicace traitant des pulsions sexuelles des êtres humains. Intensément anti-érotique et étonnamment plein d'esprit, c'est un voyage dans le cerveau, une méditation « fin de millénaire » sur le sexe, la mort et l'aliénation.

Dirigé et adapté par David CRONENBERG à partir d'un roman fantasmagorique de J.G. Ballard publié en 1973, Crash dégoûtera certainement bien des spectateurs et leur répugnera; néanmoins, ce film est ambitieux, courageux et totalement original. Il remporte les PRIX GÉNIE du meilleur réalisateur, de la meilleure adaptation de scénario, de la meilleure cinématographie, du meilleur montage et du meilleur montage de bande sonore ainsi que le GOLDEN REEL AWARD du film canadien de 1996 ayant généré les recettes les plus considérables. Dans le cadre du Festival du film de Cannes, il remporte un prix spécial du jury malgré les objections du président du jury, Francis Ford Coppola.