Davey, Frank

Frankland Wilmot Davey, critique, essayiste, poète (Vancouver, 19 avril 1940). Frank Davey est une sommité en littérature et culture canadiennes contemporaines.

Davey, Frank

Frankland Wilmot Davey, critique, essayiste, poète (Vancouver, 19 avril 1940). Frank Davey est une sommité en littérature et culture canadiennes contemporaines. Dans ses livres de poésie, sa critique littéraire et culturelle, et tout l'éventail de ses essais sur des sujets variés, Davey a été, autant en théorie qu'en pratique, une figure de proue du postmodernisme, qu'il présente aux écrivains du Canada. Il a passé sa carrière à explorer et à défendre la possibilité de nouvelles littératures et de nouvelles démarches de la critique, une position qui l'a parfois opposé aux figures dominantes de la littérature canadienne. Il reste un des critiques et théoriciens les plus en vue du Canada.

Né à Vancouver et élevé à Abbottsford, Frank Davey fait des études postsecondaires à l'Université de la Colombie-Britannique sous la direction de Warren Tallman, un professeur américain en relation étroite avec l'avant-garde littéraire américaine. Davey obtient son doctorat à l'University of Southern California. Il enseigne au Royal Roads Military College, et aux universités Sir George Williams et York. De 1990 à 2005, Davey est membre du département d'anglais de l'Université Western Ontario où il occupe la chaire de littérature canadienne Carl F. Klinck, un poste honorifique.

Frank Davey fonde le bulletin TISH, qui sert la communauté dynamique de poètes de la relève de Vancouver des années 1960. Pendant les premières années où le magazine défend une opinion, de 1961 à 1963, Davey élabore, illustre et défend une théorie complexe de la relation du poète au lieu. Influencés par l'école américaine de poètes dite Black Mountain School, les auteurs de TISH adoptent une esthétique qui les encourage à réfléchir à leur propre situation géographique et à leur décalage de la côte Ouest et à s'y investir. À ce titre, la communauté de TISH est qualifiée de premier mouvement littéraire postcolonial du Canada anglais, parce qu'elle écrit après le colonialisme, et non à cause de lui ni à son sujet. À cette même époque, on trouve parmi les écrivains qui contribuent au magazine : George BOWERING, Lionel Kearns, Fred WAH, Roy Miki et Daphne MARLATT.

En 1976, l'essai charnière de Frank Davey Surviving the Paraphrase lance une nouvelle ère de la critique littéraire canadienne en s'attaquant à l'école dominante de l'époque, la « critique thématique », et en particulier les écrits critiques de Margaret ATWOOD, John Moss, D. G. JONES et Northrop FRYE. Davey prétend que ces écrivains simplifient trop la littérature canadienne quand ils discutent seulement des aspects de textes littéraires qui soutiennent leurs propres arguments. Il proteste aussi contre l'influence indue du déterminisme géographique, cette croyance que la terre et la nation façonnent réellement la littérature. Davey prend le parti d'un genre de critique plus raffinée, non nationaliste, qui reconnaît la complexité formelle et thématique de l'écriture canadienne sans paraphraser ni réduire la littérature à des clichés usés sur l'identité canadienne. Dans ses livres sur le sujet, dont From There to Here (1974), Surviving the Paraphrase (1983) et Canadian Literary Power (1994), Frank Davey présente les idées du postmodernisme aux auteurs et aux critiques, et offre des conseils concrets sur la manière de produire une analyse plus efficace et engagée, et en fait la preuve.

Dès 1965, quand il fonde la revue critique Open Letter qui devait être un forum pour l'étude littéraire non conventionnelle de l'écriture expérimentale au Canada, Frank Davey a encouragé la critique non thématique de la sorte. Open Letter reste le forum le plus important du Canada pour la discussion et l'examen d'idées et de textes innovateurs et expérimentaux. Dans ses livres de critique culturelle, Davey a tourné son analyse des procédés de la langue littéraire vers le discours public portant sur Kim CAMPBELL (dans Reading 'KIM' Right, 1993), Paul Bernardo et Karla Homolka (dans Karla's Web: A Cultural Examination of the Mahaffy-French Murders, 1995), et Adrienne CLARKSON et John Ralston SAUL (dans Mr and Mrs G.G., 2003).