Deirdre

Deirdre. Opéra en trois actes, livret de John Coulter, musique de Healey Willan (1943-1945) pour neuf solistes, chœur et grand orchestre.

Deirdre

Deirdre. Opéra en trois actes, livret de John Coulter, musique de Healey Willan (1943-1945) pour neuf solistes, chœur et grand orchestre. Premier grand opéra commandé par la SRC, il est créé à la radio sous le titre de Deirdre of the Sorrows le 20 avril 1946, avec Ettore Mazzoleni au pupitre et Frances James dans le rôle de Deirdre. Une version préliminaire, Conochar's Queen, est écrite par Willan en 1941 pour accompagner une pièce radiophonique de Coulter. Une version abrégée de l'opéra est donnée à la radio de la SRC par la CBC Opera Company en 1951, sous la direction de Geoffrey Waddington et avec James dans le rôle de Deirdre. Une version révisée pour la scène est présentée le 2 avril 1965 par la Royal Conservatory Opera School (University of Toronto Opera Division) au théâtre MacMillan avec Jeannette Zarou et Lillian Sukis chantant le rôle titre en alternance. En 1966, Deirdre devient le premier opéra canadien monté par la Canadian Opera Company, avec Zarou dans le rôle de Deirdre. Une production du Festival des beaux-arts de Banff 1972 (voir Centre des arts de Banff) est fut mise en scène par Andrew Downie et dirigée par Alfred Strombergs avec Ann Looman dans le rôle titre. En octobre 1997, Opera in Concert en donne deux représentations à Toronto, avec Ingrid Attrot et Adele Kozak partageant le rôle titre.

Description

L'histoire est inspirée d'une saga irlandaise des chevaliers de la branche rouge de l'Ulster à l'époque druidique; elle raconte le destin de l'impitoyable Conochar, roi d'Ullah, et la mort tragique de Naisi et de ses frères, princes d'Ullah, résultant la rivalité entre Conocahar et Naisi, pour l'amour de Deirdre, une enfant trouvée. Comme une grande partie du texte original est consacrée à la description de l'action selon les exigences de la radio, la révision pour la scène écourte l'œuvre sensiblement. Willan utilise son langage harmonique fin du 19e siècle pour créer une riche texture polyphonique qui convient à la radio mais qui pose des problèmes au théâtre, où elle risque de dominer les chanteurs. Sur les plans dramatique et musical, Deirdre est un opéra « wagnérien » même s'il possède un caractère qui lui est propre. Le livret (Toronto 1944, révisé en 1965) et une partition chant et piano (Berandol 1972) sont publiés.

Bibliographie

« Deirdre of the Sorrows, Canada's first full-length opera », CRMA, V (fév. 1946).

John COULTER, « Words for music », OpCan, VI (sept. 1965).

F.R.C. CLARKE, Healey Willan : Life and Music (Toronto 1983).

« Opera in Montreal and Toronto ».


Lecture supplémentaire

  • 'Deirdre of the Sorrows, Canada's first full-length opera,' Canadian Review of Music and Art, vol 5, Feb 1946

    Coulter, John. 'Words for music,' Opera Canada, Sep 1965

    Clarke, F.R.C. Healey Willan: Life and Music (Toronto 1983)

    'Opera in Montreal and Toronto'

    Steblin, Rita. "Healey Willan's inscribed copy of John Coulter's 'Deirdre of the Sorrows'," Canadian University Music Review, Vol. 12 no. 1, 1992