Delta (relief)

Un delta est un dépôt de sédiments à l'embouchure d'une rivière, qui s'accumule lorsque la rivière s'écoule dans un plan d'eau permanent comme un lac ou un océan. Comme les sédiments ont tendance à être riches en nutriments, les deltas deviennent des terres humides fertiles habitées par une faune diversifiée. Les plus grands deltas au Canada sont ceux des rivières Mackenzie et Saskatchewan, ainsi que le delta Peace-Athabasca (où se rejoignent les rivières Peace, Athabasca et Birch). Certains deltas offrent un accès avantageux aux ressources naturelles et au transport maritime, mais les projets de développement sont souvent controversés en raison de l'importance écologique de ces environnements.

Mackenzie, delta du (image-satellite)
Cette image-satellite montre l'un des plus grands deltas fluviaux du monde. Le delta du Mackenzie s'est formé peu à peu pendant des milliers d'années avec le limon et le sable déposés dans la mer de Beaufort par le fleuve. Les innombrables îles et cours d'eau abritent la faune (avec la permission du Centre canadien de télédétection).
Delta Paix-Athabasca (image satellite)
Cette photo prise par le RADARSAT en mai 1996 montre le delta des rivières Paix et Athabasca, l'un des plus vastes deltas d'eau douce au monde puisque sa superficie est d'environ 3900 kilomètres carrés (avec la permission de l'Agence spatiale canadienne).

Formation

Le mouvement des rivières érode les sols et les roches, et transporte ces particules, appelées sédiments, en aval. La vitesse d'une rivière ralentit lorsqu'elle rencontre un plan d'eau permanent tel un lac ou un océan. Il perd par conséquent la force nécessaire pour transporter des matériaux comme le gravier, le sable, le limon et l'argile, et ces particules (appelées alluvions) se déposent sur le lit de la rivière. Avec le temps, les sédiments s'accumulent et forment des terres.

L’échelle et la complexité des deltas varient énormément. La majorité se situe dans l'une des cinq catégories suivantes :

  • Les deltas arqués sont en forme d'éventail et arrondis sur le côté qui rejoint le plan d’eau, résultat de la division de la rivière en plusieurs branches appelées tributaires.
  • Les deltas digités sont constitués de « doigts » distincts de terre qui suivent les tributaires individuels à partir de la rive.
  • Les deltas cuspidés pointent de la terre ferme vers l’eau comme une dent acérée, formant les deux côtés d'un canal principal.
  • Les deltas estuariens se forment lorsque l'embouchure d'une rivière se vide en dessous des eaux de marée de la mer, formant des dépôts sédimentaires dans une configuration longue et étroite.
  • Les deltas lacustres se développent dans les lacs, qui peuvent éventuellement se remplir de sédiments pour créer une plaine.

Les fortes marées et l’énergie des fortes vagues, qui ont tendance à disperser les sédiments, inhibent la formation de deltas.

Maintenance à travers le temps

Un certain nombre de facteurs contrôlent la forme des grands deltas, dont beaucoup ont persisté pendant de longues périodes. Ces facteurs comprennent la façon dont l'eau se déplace à travers la terre (voir Hydrologie), la nature des sédiments transportés, la dynamique des vagues et des marées, les changements du niveau de la mer, le mouvement de la croûte terrestre et la géographie du bassin et du littoral. Les différences de densité entre l'eau de la rivière chargée de sédiments et l'eau du lac ou de l'océan déterminent les mouvements de l'eau entrante et déterminent la croissance du delta. Par exemple, l'eau entrante peut se déplacer sous la surface, en descendant la pente à l'avant du delta; s’étaler sur la surface du plan d'eau stagnante; ou se mélanger avec.

Les grands deltas, comme celui de la rivière Saskatchewan, consistent en un vaste réseau de tributaires. Au fur et à mesure que ces deltas se développent, il en est de même pour une plaine deltaïque de basse altitude qui présente différents environnements sédimentaires tels des digues, des marécages et des marais (voir terres humides).

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le mot delta est aussi le nom de la quatrième lettre de l'alphabet grec, Δ. Le terme en est venu à désigner le relief, car la forme triangulaire de la lettre majuscule delta ressemble à de nombreux exemples de ces dépôts.

Utilisation industrielle et préoccupations environnementales

Des réserves souterraines de pétrole et de gaz peuvent se former avec la superposition d'environnements sédimentaires au fil du temps, comme on le voit dans la région du delta du fleuve Mackenzie dans les Territoires du Nord-Ouest. En 2011, l'Office national de l'énergie (ONE) approuve la proposition de la compagnie pétrolière Impériale concernant le projet de pipeline de la vallée du Mackenzie, qui relierait les activités d'extraction de gaz dans le delta du fleuve Mackenzie au nord de l'Alberta (voir aussi Recherche et développement du pétrole). Le projet fait l'objet de débats depuis les années 1970 et suscite l'appui et l'opposition des Premières Nations de la région. L'ONE donne à l'Imperiale jusqu'à la fin de 2022 pour commencer la construction.

Le delta du fleuve Fraser, situé dans la région du Lower Mainland, en Colombie-Britannique, est désigné zone humide d'importance internationale par la Convention de Ramsar le 22 septembre 2012. Cet accord international établit un cadre de protection des écosystèmes de terres humides. Le développement industriel dans le delta, comme le projet d'installation du port industriel du Terminal 2 à Roberts Bank, à Delta, en Colombie-Britannique, est controversé en raison de l'importance du delta du fleuve Fraser comme halte migratoire pour les oiseaux migrateurs.

Le contrôle des inondations est également un défi dans les plaines du delta. Dans le cas du delta du Fraser, par exemple, les chercheurs prévoient la nécessité d'investir davantage dans les mesures de protection contre les inondations à mesure que le niveau de la mer augmente en raison des changements climatiques.

Voir aussi Relief fluvial.


Lecture supplémentaire

Liens externes