Défense nationale, ministère de la

Le 1er janvier 1923, le ministère du Service naval, le ministère de la Milice et de la Défense ainsi que la Commission de l'air sont fusionnés pour former le ministère de la Défense nationale (MDN).

Défense nationale, ministère de la

Le 1er janvier 1923, le ministère du Service naval, le ministère de la Milice et de la Défense ainsi que la Commission de l'air sont fusionnés pour former le ministère de la Défense nationale (MDN). La constitution d'un seul ministère est surtout une mesure d'économie, mais elle vise aussi à améliorer la coordination de la politique de sécurité nationale en confiant à un seul ministre la Marine royale du Canada, la Milice (qui deviendra l'Armée canadienne) et l'Aviation canadienne (qui deviendra l'Aviation royale du Canada). On tente en vain d'intégrer les quartiers généraux des trois services. Le ministère connaît une forte expansion et une profonde réorganisation pendant la Deuxième Guerre mondiale : même si la loi ne constitue pas des départements de service séparés, un ministre de la Défense nationale pour l'air est nommé en mai 1940 et un ministre de la Défense nationale pour la marine est nommé en juillet. Il y a donc, en pratique, trois ministères distincts. En 1946, après la démobilisation, l'organisation du ministère redevient ce qu'elle était avant la guerre.

Afin de mettre fin au triple emploi du personnel, certains services de soutien communs aux trois sections sont intégrés au cours des années suivantes. Un président et des chefs d'état-major sont nommés en 1951 pour coordonner la formation et les opérations dans les trois services. L'intégration est réalisée en 1964 lorsqu'un chef d'état-major de la Défense remplace les chefs des divers services. Le 1er février 1968, les trois services sont unifiés pour former les FORCES ARMÉES canadiennes. En octobre 1972, la section civile et la section militaire d'Ottawa sont fusionnées pour former un seul Quartier général de la Défense nationale. Les postes supérieurs du MDN sont occupés tant par des civils que par des officiers en service. Le gouverneur général, en tant que représentant du souverain, est le commandant en chef des Forces armées canadiennes. Le ministre, le sous-ministre et le chef d'état-major de la Défense (qui est le conseiller militaire supérieur du ministre) comptent sur l'aide de leur état-major du quartier général de la Défense nationale. Le vice-chef d'état-major de la Défense est à la fois chef de sa propre division d'état-major et officier supérieur d'état-major de tout le quartier général. Les sous-ministres adjoints peuvent être des militaires ou des civils. Si on compte le personnel en uniforme et le personnel civil, le MDN est le plus grand ministère depuis 1945, et son budget de fonctionnement est constamment l'un des trois plus élevés.


Liens externes