Desautels, Andrée

(Marie) Andrée (Carmen) Desautels, C.M., instrumentiste, musicologue, enseignante (née le 9 octobre 1923 à Montréal, au Québec). De 1949 à 1988, Andrée Desautels enseigne l’histoire de la musique et la musicologie au Conservatoire de musique du Québec. Elle enseigne également à l’Université de Montréal, à l’École Vincent-d’Indy et aux Sessions internationales du Château d’Argenteuil à Bruxelles, en Belgique; elle est reconnue pour avoir introduit les ondes Martenot au Canada. Active au sein des Jeunesses musicales du Canada (JMC), elle est responsable de la programmation des spectacles de l’organisation à Expo 67. En 1995, elle est nommée membre de l’Ordre du Canada, une reconnaissance qu’elle obtient pour avoir été « la première Francophone à écrire sur la musique au Canada » et pour avoir « pavé la voie à de nombreux chercheurs dans le domaine ».

Jeunesse et éducation

Fille de Victor Desautels et deCédia Brault, Andrée Desautels étudie le piano avecIsabelle Delormeavant de fréquenter l’École supérieure de musique d’Outremont (l’École Vincent-d’Indy). De 1944 à 1947, elle étudie auConservatoire de musique du Québecavec les professeursGermaine Malépart(piano), Isabelle Delorme (harmonie et contrepoint) etClaude Champagne (composition et orchestration). De1945 à 1947, elle étudie aussi l’histoire de l’art et de la littérature à l’Université de Montréal.

Admise au Conservatoire de Paris, Andrée Desautelssuit des cours d’histoire de la musique avec Norbert Dufourcq et d’esthétique avec Marcel Beaufils et Alexis Roland-Manuel. Elle suit des cours particuliers en composition et orchestration avec Andrée Vaurabourg-Honegger, apprend l’analyse auprès de Nadia Boulanger (Andrée Desautels fait partie de son ensemble vocal en 1948-1949), et apprend à utiliser lesondes Martenot(un instrument électronique aux tonalités semblables au thérémine) avec son inventeur, Maurice Martenot.

Trois des œuvres d’Andrée Desautels, « Bois amical », « Accalmie » et « Hymne aux étoiles », sont chantées à l’École normale de musique de Paris le 1er juillet 1947 lors d’un concert de musique française et canadienne auquelparticipeLa Cantoria. En 1949, Andrée Desautels reçoit un premier prix en histoire de la musique et en esthétique du Conservatoire de Paris.

Carrière en musicologie

De son retour de Paris en 1949 à sa retraite en 1988, Andrée Desautels enseigne l’histoire de la musique et la musicologie au Conservatoire de musique du Québec. Elle est également examinatrice au Conservatoire de Paris en 1952. De 1961 à 1964, elle enseigne l’histoire de la musique à l’Université de Montréalet à l’École Vincent-d’Indy. Elle estprofesseure invitée pendant trois étés (1963-1965) aux Sessions internationales du Château d’Argenteuil à Bruxelles, en Belgique. Parmi ses étudiants, on retrouve les musicologues Richard Boulanger, Jacques-André Houle,Nicole Labelleet Liette Yergeau.

Jeunesses musicales du Canada (JMC)

Andrée Desautels est active au sein deJeunesses musicales du Canada(JMC) en tant que commentatrice lors de plus de 500 concerts de 1949 à 1966, puis, de 1951 à 1956, comme rédactrice en chef duJournal des JMC,qui devient en 1954Le Journal musical canadien. Elle est nommée commissaire associée du pavillon des JMC àExpo 67, appelé « L’Homme et la musique », dont elle assure la conceptionet la programmation. AuCentre d’art d’Orford JMC, elle anime entre 1964 et 1968 plusieurs conférences, et par la suite donne des cours publics (1975-1978) sur divers compositeurs, y compris Bach et Ravel.

Travail avec Radio-Canada

Andrée Desautels écrit et présente de nombreuses séries pourRadio-Canada, dontLa Chanson de France(1956),Connaissance de la musique(1957),Musique nouvelle d’autrefois(1958),Chronique de la vie musicale au Canada(en collaboration avec James Bannerman etHelmut Kallmann, 1965), etReflets des sources(1972-1973). Elle contribue également à des émissions comme La Revue des arts et des lettres.

Compositions

En 1946, Andrée Desautels compose la musique de scène pour la pièceLa Fille du soleilde Carl Dubuc. En 1950,elle fait venir au Canada Ginette Martenot, virtuose de l’instrument électronique inventé par son frère. Pour une production de Dom Juan de Molière présentée par le Théâtre du Nouveau-Monde (1954), Andrée Desautels compose une trame sonore destinée à cet instrument et en assure elle-même l’exécution. En 1952, elle compose également la musique de scène pour Antigone d’Anouilh pour la SRC.

Autres activités

En 1951,Andrée Desautels est élue membre de la Société française de musicologie. De 1960 à 1968, elle est présidente de l’Association des professeurs du Conservatoire de musique du Québec dont elle est la fondatrice, ainsi que membre duConseil des Arts du Canadade 1967 à1970. Elle participe à l’élaboration de nombreux mémoires, y compris celui présenté au ministre des Affaires culturelles du Québecpar l’Association des professeurs en 1962. Elle signe également plusieurs articles et comptes rendus pour des journaux, dont Le Devoir (1962-1963), ainsi que pour des périodiques canadiens et européens. En outre, elle présente des exposés sur la musique canadienne à Boston, Paris et Toronto et collabore à l’Encyclopédie de la musique au Canadaainsi qu’au New Grove Dictionary.

Distinctions

Andrée Desautels reçoit une médaille de l’Assemblée nationale du Québecen 1988 et, en 1995, est nommée membre de l’Ordre du Canada. En 2002, legouvernement du Canadalui décerne la Médaille du Jubilé d’or de la Reine, et en 2012, la Médaille du Jubilé de diamant de la reine.

Oeuvres

  • “Saint-Denys Garneau et la musique,” Jmc, vol. 1, June 1954, repr. in Saint-Denys Garneau, ed. Jacques Blais (Montreal, 1971).
  • “Les trois âges de la musique au Canada,” La Musique, vol. 2, ed. Norbert Dufourcq (Paris, 1965).
  • Six formes audio-visuelles, drawings by Norman McLaren, texts by Marthe Blackburn, music by Maurice Blackburn, concept and preface by Andrée Desautels (Montreal, 1967).
  • “La musique” in “Canada 4: Vie culturelle,” Encyclopaedia universalis, vol. 3 (Paris, 1968).
  • “The history of Canadian composition 1610-1967/Histoire de la composition musicale au Canada de 1610 à 1967,” Aspects of Music in Canada / Aspects de la musique au Canada
  • “Certain aesthetic considerations on musical creation in Canada,” Arts and Culture (Montreal, 1976).
  • “La création et la vie musicale au Québec,” Dossier-Québec, ed. Claude Glayman (Paris, 1979).
  • “Un manuscrit autographe de Marc-Antoine Charpentier à Québec,” Recherches sur la musique française classique, vol. 21 (1983).
  • “Claude Champagne,” notes and documentary accompanying the 4-record set ACM 30 (1988).
  • “La mémoire musicale de Norbert Dufourcq,” Montreal Le Devoir, 9 Apr 1991.