Deschênes, Jules

Jules Deschênes, magistrat (Montréal, 7 juin 1923-Laval, mai 2000). Fils de juriste, il obtient une licence en droit et une maîtrise de l'U. de Montréal avec grande distinction. En 1946, année de son admission au Barreau, il mérite les médailles du gouverneur général et du lieutenant-gouverneur.

Deschênes, Jules

Jules Deschênes, magistrat (Montréal, 7 juin 1923-Laval, mai 2000). Fils de juriste, il obtient une licence en droit et une maîtrise de l'U. de Montréal avec grande distinction. En 1946, année de son admission au Barreau, il mérite les médailles du gouverneur général et du lieutenant-gouverneur. De 1946 à 1972, il exerce le droit dans divers cabinets et agit comme procureur spécial dans de nombreuses enquêtes. On le nomme conseiller en loi de la reine en 1961. Il a été professeur de droit international privé à l'U. de Montréal, dont il a présidé la commission conjointe en 1968-1969 avant de devenir membre de son conseil et de son comité exécutif.

En 1972, il accède à la Cour d'appel du Québec jusqu'à ce qu'il soit promu juge en chef de la Cour supérieure l'année suivante. Il a rendu plusieurs jugements qui font autorité dans le domaine du droit, notamment en ce qui concerne les droits linguistiques. Il a pris sa retraite en 1987 mais est demeuré très actif: président pour l'Amérique de l'Association mondiale des juges, président de la Commission d'enquête sur les criminels de guerre au Canada (1985-1987), président de la Société royale du Canada, juge au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (1993-1997). Auteur de talent, il a notamment publié: Maître chez eux, Les plateaux de la balance, et, en 1988, son autobiographie: Sur la ligne de feu.

Il a reçu maintes distinctions dont: la Médaille du barreau (1989), le prix annuel de l'Association du barreau canadien (1988) la Médaille d'or de l'Institut canadien d'administration de la justice (1985), deux doctorats honoris causa (U. Concordia et U. McGill) et a été fait Compagnon de l'Ordre du Canada.