Di Cicco, Pier Giorgio

Pier Giorgio Di Cicco, poète (Arezzo, Italie, 5 juil. 1949). La poésie de Di Cicco témoigne souvent des bouleversements de sa vie familiale. Arezzo, sa ville native, est détruite durant la Deuxième Guerre mondiale et son frère aîné meurt lors de l'éclatement d'une bombe en 1944.

Di Cicco, Pier Giorgio

Pier Giorgio Di Cicco, poète (Arezzo, Italie, 5 juil. 1949). La poésie de Di Cicco témoigne souvent des bouleversements de sa vie familiale. Arezzo, sa ville native, est détruite durant la Deuxième Guerre mondiale et son frère aîné meurt lors de l'éclatement d'une bombe en 1944. Sa famille immigre à Montréal en 1953 avant de déménager à Toronto en 1956. Ils s'établissent à Baltimore en 1958, ville où son père décèdera. En 1967, Di Cicco emménage chez sa sœur aînée à Toronto avec sa mère. Il étudie ensuite à l'Université de Toronto (B.A., 1973; B. Éd., 1976). En 1974, son premier voyage en Italie est une révélation qui lui fait prendre conscience de son identité italienne et le pousse à vouloir se faire une place dans le milieu littéraire anglophone canadien. Di Cicco parle couramment l'italien, l'utilisation de mots italiens dans ses poèmes rédigés en anglais en fait foi.

Après la publication de son premier recueil de poésie, We are the Light Turning (1975), ses poèmes paraissent dans Storm Warning II (1976) d'Al PURDY. À Toronto, Di Cicco est rédacteur en chef de Books in Canada, puis de Waves, de Descant et de Poetry Toronto. Il dirige la publication de Roman Candles (1978), une anthologie poétique d'œuvres d'Italo-Canadiens qui marque les débuts des PUBLICATIONS DE LANGUE ITALIENNE au Canada.

Di Cicco publie une succession d'ouvrages de 1977 à 1978. Toutefois, c'est dans son premier recueil important, The Tough Romance (1979), qu'on découvre ce que sera sa voix ainsi que les traces de l'influence du poète chilien Pablo Neruda. Ce volume est traduit en français et s'intitule Les Amours difficiles (1990). Avec Flying Deeper into the Century (1982) et Post-Sixties Nocturne (1985), il continue de témoigner de l'influence des auteurs Italiens et Latino-américains. Son style aux images fortes porte en lui une solide part d'abstraction philosophique dans Virgin Science: Hunting Holistic Paradigms (1986), le quatorzième et dernier de ses ouvrages. Il se voue ensuite à la vie religieuse dans un monastère au nord de Toronto. En1986, à Vancouver, il aide Mary DI MICHELE, Antonio D'Alfonso et d'autres jeunes auteurs à fonder l'Association des écrivains et des écrivaines d'origine italienne.

Pendant ses quinze années d'études, Di Cicco ne publie rien. Il obtient sa maîtrise en théologie en 1990 et reçoit l'ordination en 1993. Il occupe d'abord le poste de pasteur adjoint dans quatre importantes paroisses de Toronto, où il fait usage de sa connaissance de l'italien, et entame ensuite une existence plus contemplative dans une petite église de campagne. Il recommence à écrire en 2000 et publie Living in Paradise: New and Selected Poems en 2001. Viennent ensuite The Honeymoon Wilderness (2002) et The Dark Side of Angels (2003). En 2004, il est nommé poète officiel de Toronto et est professeur invité du programme d'études italiennes à l'Université de Toronto. Par la suite, il publie d'autres recueils, dont Dead Men of the Fifties (2004) et The Visible World (2006). La différence est grande entre les poèmes intimistes de ses débuts, qui ont pour thème l'identité ethnique, les conflits sociaux et les relations familiales, et ceux plus tardifs, qui traitent de questions philosophiques, spirituelles et de problèmes plus diversifiés et plus larges.


Lecture supplémentaire

  • Loriggio, Francesco, ed. The Last Effort of Dreams: Essays on the Poetry of Pier Giorgio Di Cicco (2007); Pivato, Joseph, ed. Echo: Essays on Other Literatures (2003)