Dix premiers Autochtones

Les peuples autochtones ont apporté une importante contribution à la société, la culture et la politique canadiennes. Bien qu’exposés à la discrimination, à la ségrégation raciale et à des politiques assimilatrices, ils ont lutté pour faire de ce pays un meilleur endroit pour tous et pour protéger leurs propres cultures. Figures de proue en médecine ou en droit, anciens combattantschefs et politiciens, de nombreux Autochtones se sont élevés au sommet de leurs domaines respectifs et ont défendu nombre de causes. Cette liste de 10 « premiers »Autochtones rend hommage aux pionniers et pionnières qui ont été les premiers dans leur profession à réaliser des accomplissements historiques au Canada.

Les peuples autochtones ont apporté une importante contribution à la société, la culture et la politique canadiennes. Bien qu’exposés à la discrimination, à la ségrégation raciale et à des politiques assimilatrices, ils ont lutté pour faire de ce pays un meilleur endroit pour tous et pour protéger leurs propres cultures. Figures de proue en médecine ou en droit, anciens combattants, chefs et politiciens, de nombreux Autochtones se sont élevés au sommet de leurs domaines respectifs et ont défendu nombre de causes. Cette liste de 10 « premiers »Autochtones rend hommage aux pionniers et pionnières qui ont été les premiers dans leur profession à réaliser des accomplissements historiques au Canada.


Elsie Knott

Elsie Knott est la première femme élue chef d’une Première Nation au Canada, après qu’un amendement à la Loi sur les Indiens en 1951 a permis aux femmes autochtones de voter et de participer au gouvernement des bandes. (Voir aussi Les femmes et la Loi sur les Indiens.) Chef de la Première Nation pendant 14 ans, Elsie Knott s’est consacrée à la préservation de la langue ojibwée et est reconnue pour son activisme communautaire et son soutien à l’éducation.

Ralph Garvin Steinhauer

Ralph Garvin Steinhauer
(avec la permission du lieutenant-gouverneur de l'Alberta)

En 1974, Ralph Garvin Steinhauer devient le premier Autochtone à occuper le poste de lieutenant-gouverneur d’une province canadienne, l’Alberta. Il présente son discours du trône en 1975 revêtu de son ornementation traditionnelle, soulignant son origine et sa culture crie. Engagé envers les questions autochtones, Ralph Garvin Steinhauer a été président fondateur de l’Indian Association of Alberta. Il a aussi été conseiller et chef de la Première Nation crie de Saddle Lake.

Edith Monture

Edith Monture featured

Edith Monture est la première femme autochtone à devenir infirmière accréditée au Canada et à obtenir le droit de votedans une élection fédérale canadienne.(Voir aussi  Les femmes autochtones et le droit de vote.). Elle a aussi été la première femme autochtone canadienne à servir dans l’armée américaine.

Nellie J Cournoyea

Nellie Cournoyea
Nellie Cournoyea was the premier of the Northwest Territories from 1991 to 1995.
(courtesy Wikimedia CC)

En 1991, Nellie J.Cournoyea devient la première femme autochtone à diriger un gouvernement provincial ou territorial au Canada, celui des Territoires du Nord-Ouest. Elle joue un rôle clé dans les négociations menant à l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Après avoir pris sa retraite de la politique, Nellie J.Cournoyea devient présidente et directrice générale de la Société régionale Inuvialuit (1996 à 2016).

James Gladstone

James Gladstone
James Gladstone, portrait réalisé à l'occasion de sa nomination comme sénateur.
(avec la permission du Glenbow Museum/NA-1524-1)

James Gladstone, aussi connu sous son nom Kainai Akay-na-muka, a été le premier sénateur d’origine autochtone au Canada. Il s’est exprimé en langue pied-noir pendant son premier discours de sénateur en 1958. James Gladstone a aussi été président de l’Indian Association of Alberta et a été délégué à Ottawa à trois reprises pour discuter des changements proposés à la Loi sur les Indiens.

Roberta Jamieson

Roberta Jamieson

Roberta L. Jamieson, présidente et chef de la direction d’Indspire, 2017.

(Patrimoine canadien/YouTube)

Roberta Jamieson est une avocate, chef et femme d’affaire Kanyen'kehà:ka (Mohawk). Elle détient l’honneur de plusieurs « premières » dans sa carrière : première femme autochtone à obtenir un diplôme en droit au Canada (1976), première non-parlementaire nommée sur un comité de la Chambre des communes (1982), première femme nommée ombudsman en  Ontario(1989) et première femme élue chef des Six Nations(2001).

Thelma Chalifoux

("Thelma Chalifoux " par N A I T est autorisé par CC BY-ND 2.0)

Thelma Chalifoux est la première femme métisse nommée au Sénat canadien. En tant que sénatrice, elle s’est préoccupée de plusieurs enjeux dont le logement des Métis, les relations des compagnies pharmaceutiques et du gouvernement fédéral et les lois sur l’environnement. Thelma Chalifouxa aussi défendu avec passion les droits des femmes et des Autochtones, et a beaucoup travaillé pour la protection de la culture métisse.

Jordin Tootoo

Jordin Tootoo, Nashville Predators, 2012
Kristen Jerkins, Flickr.com

JordinTootoo est le premier joueur de hockey inuit à avoir joué dans la Ligue nationale de hockey (LNH). En 2003, il devient une célébrité nationale lorsqu’il joue pour Équipe Canada aux Championnats junior du monde. Après avoir passé 13 saisons dans la LNH, Jordin Tootoo prend sa retraite en 2018. Il est reconnu pour son travail auprès des jeunes et pour avoir conservé sa culture inuit.

Mary Greyeyes Reid

Mary Greyeyes
En septembre 1942, le soldat Mary Greyeyes, une Crie de Muskeg Lake enrôlée dans le Service féminin de l'Armée canadienne, reçoit la bénédiction du chef Harry Ball, de la Première Nation de Piapot, 29 septembre 1942.
(avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/PA-129070)

Mary Greyeyes Reid, ancienne combattante Nehiyawak (crie) de la Deuxième Guerre mondiale (Service féminin de l'Armée canadienne), a été la première femme autochtone à se joindre aux Forces armées canadiennes. Figurant dans une photo de guerre très connue, Mary Reida symbolisé la volonté de l’armée de recruter des femmes et des Autochtones au Canada.

Mumilaaq Qaqqaq

Mumilaaq Qaqqaq, 2019
((avec la permission de Sara Frizzell/CBC Licensing)

En 2019, Mumilaaq Qaqqaq est devenue, à 25 ans, la plus jeune députée de l’histoire du Nunavut, et la première représentant le Nouveau Parti démocratique depuis que le Nunavut est devenu un territoire en 1999. Mumilaaq Qaqqaqa dénoncé les différentes problèmes auxquels font face les Inuits, dont le suicide, l’insécurité alimentaire, le logement et le  changement climatique. (Voir aussi Condition sociale des Autochtones au Canada.)