Donato Paduano

Donato Paduano (né le 28 novembre 1948 à Ripabottoni, Campobasso, en Italie). Après avoir participé aux Jeux olympiques d'été en 1968, Donato Paduano poursuit sa carrière à la boxe professionnelle.
Donato Paduano (né le 28 novembre 1948 à Ripabottoni, Campobasso, en Italie). Après avoir participé aux Jeux olympiques d'été en 1968, Donato Paduano poursuit sa carrière à la boxe professionnelle.


Donato Paduano (né le 28 novembre 1948 à Ripabottoni, Campobasso, en Italie). Après avoir participé aux Jeux olympiques d'été en 1968, Donato Paduano poursuit sa carrière à la boxe professionnelle.

C'est en 1960 que le jeune Paduano quitte l'Italie pour venir rejoindre son père et son frère au Québec. Dès son arrivée, il se joint à l'Italian Boys Club où il commence à pratiquer la boxe. À la fin de 1962, on l'amène à la Palestre Nationale et dès lors il commence sa carrière de boxeur amateur. Au sein de cette vénérable institution sportive canadienne-française, il fera la rencontre de Roger Larivée qui deviendra son entraîneur attitré. Sous la tutelle de Larivée, Donato Paduano développera ses talents de pugiliste.

L'athlète reconnu comme étant un boxeur scientifique, doté d'une technique impeccable, prendra part aux Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth à Kingston, en Jamaïque, en 1966. L'année suivante, il remporte une médaille de bronze lors des Jeux panaméricains de Winnipeg.

En mars 1968, il remporte le New York Daily News Golden Gloves Championship dans la catégorie des 160 livres (open). Quelques mois plus tard, il fera partie de l'équipe de boxe qui représentera le Canada aux Jeux olympiques de Mexico. Après avoir défait le Nigérien Fidelis Onyesom, il s'inclinera devant l'Argentin Mario Omar Guillotti à son deuxième combat. Peu après son expérience olympique, le boxeur montréalais quittera le monde de la boxe amateur avec une fiche de 83 victoires, six défaites et un combat nul. Celui que l'on surnommera « l'Ange du ring » délaisse sa carrière amateur, mais n'abandonne pas la boxe pour autant. Le 11 novembre 1968, à Shawinigan, il livre son premier combat chez les professionnels.

Le 9 décembre 1969, au terme de l'année marquée d'une série de victoires, il remporte un combat contre Joey Durelle et met la main sur le titre de champion canadien chez les poids mi-moyens. Quelques mois après la conquête de du championnat, il s'illustre sur la scène internationale en infligeant une défaite à Marcel Cerdan jr, sa première en 48 combats. Cette victoire à New York fait en sorte qu'il devient le troisième aspirant pour le titre mondial. Mais, il subit deux défaites consécutives qui viennent annuler ses chances de prendre part à un combat pour le titre de champion du monde. La première survient le 7 décembre 1970 face à l'Écossais Ken Buchanan, champion du monde du moment, et la seconde se déroule à Montréal, le 18 février 1971, contre le Canadien Clyde Gray.

Il poursuivra sa carrière sur la scène locale en affrontant de talentueux boxeurs québécois tels Jean-Claude Leclair et Fernand Marcotte. Les deux combats face à ce dernier feront la joie des amateurs de boxe québécois. Après une première rencontre déclarée nulle en novembre 1971, les deux pugilistes s'affronteront à nouveau trois mois plus tard. À ce moment, malgré une chute au plancher, « l'Ange du ring » parviendra à prendre la mesure de son adversaire par décision. Donato Paduano poursuivra sa carrière jusqu'en 1975. Il fera un retour pour deux combats en 1976 et livrera ses deux derniers combats en 1980 avant d'accrocher définitivement ses gants. Chez les professionnels, il aura remporté 55 victoires, subit la défaite à dix reprises et deux de ses combats seront déclarés nuls. Il sera intronisé au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec en l'an 2000.