Dorice, Danièle

Danièle (née Dorice) Dorice (née Angers). Chanteuse, professeure (née dans la ville de Québec, au Québec, le 23 juillet 1935; décédée le 12 mars 2018 à Outremont, Québec). Après avoir chanté dans des cabarets de Québec, elle se produisit à Londres puis fit de longues tournées en Europe, en Amérique du Sud et en Orient.

Dorice, Danièle

Danièle (née Dorice) Dorice (née Angers). Chanteuse, professeure (Québec, 23 juillet 1935). Après avoir chanté dans des cabarets de Québec, elle se produisit à Londres puis fit de longues tournées en Europe, en Amérique du Sud et en Orient. Rentrée au Canada en 1963, elle chanta dans plusieurs cabarets et hôtels puis repartit à l'étranger pour une tournée de 11 pays, dont les États-Unis, la France et le Japon. À partir de 1965, elle fit de nombreuses tournées avec la SRC pour les Forces armées canadiennes un peu partout dans le monde. Elle fut animatrice des émissions de télévision « Comment allez-vous » (SRC, 1966-67) et « Le Caf'Conc' » (CFCF-TV, diffusé sur le réseau CTV, 1969-70), et fut l'invitée de plusieurs autres au Canada et aux États-Unis. Elle chante en neuf langues et donne un spectacle comprenant des chansons de divers styles. « Selon le cas, Danièle Dorice se fait tendre, gaie ou triste. Puis elle déploie une énergie communicative pour <Step to the Rear>. Mlle Dorice devient une parade à elle seule » (Le Droit, Ottawa, 3 février 1968). Elle a fondé les Productions Danièle Dorice en 1971, agence artistique située en banlieue de Montréal, qui administre également une école de music-hall (1974 -) où elle enseigne le chant, la danse, la mise en scène, etc. À partir des années 1970, elle a donné des spectacles sur des bateaux de croisière avec ses Doricettes, dans des hôtels de Montréal et en Floride. Elle a enregistré (1971) le micr. Danièle Dorice, la joie de vivre (Astra AS-1002). Elle est la soeur de Denyse Angé et de Georges Angers, batteur qui fut son dir. mus. (1972-78).


Lecture supplémentaire

  • Mercier, Johanne. 'Danièle Dorice: une p'tite Québécoise qui a réussi,' Montréal-Matin, 2 Jul 1974