Bertha Drechsler Adamson

Bertha Drechsler Adamson (née Hamilton). Violoniste, professeure, chef d'orchestre (Édimbourg, 25 mars 1848 - Toronto, 12 mai 1924).

Bertha Drechsler Adamson

Bertha Drechsler Adamson (née Hamilton). Violoniste, professeure, chef d'orchestre (Édimbourg, 25 mars 1848 - Toronto, 12 mai 1924). Parente de Louis et Karl Drechsler, violoncellistes réputés, elle commença ses études musicales avec son père, Adam Hamilton, pianiste et organiste qui enseignait à l'Université d'Édimbourg. Avec sa soeur Emily, elle suivit pendant cinq ans les cours de violon de Ferdinand David à Leipzig en Allemagne et toutes deux se produisirent devant la noblesse de ce pays. Elle joua dans tout le Royaume-Uni comme membre du quatuor avec piano de son père, les deux autres instrumentistes étant sa soeur et son frère Carl Hamilton, violoncelliste. Elle se fixa au Canada (1869) lors de son mariage, s'établissant d'abord à Hamilton, puis à Toronto (1871) où elle devint membre du corps professoral originel du TCM (RCMT) en 1887. Elle enseigna au TCM (1887-88) et fut premier violon d'un Conservatory String Quartette en 1888. Elle revint au TCM en 1895 et y dirigea par la suite le Conservatory String Orchestra pendant pusieurs années, fut premier violon (1901-04) du Toronto Conservatory String Quartette et se joignit (1906-18) au Conservatory Symphony Orchestra (devenu, après 1908, le TSO de Frank Welsman). Au nombre de ses élèves figurent Harry Adaskin, Frank Blachford, Julia Choate, et sa propre fille, Lina Drechsler Adamson (née Emily Caroline Adamson, Toronto, 1876 - 28 février 1960). Cette dernière étudia aussi à Leipzig (1904-05) avec Hans Sitt et travailla plus tard sous la direction d'André de Ribaupierre en Suisse. Elle fut membre du Toronto Conservatory String Quartette aux côtés de sa mère (premier violon), de l'altiste Lena Hayes (qui plus tard épousa Leo Smith) et de Henry S Sanders puis de Lois Winslow, violoncellistes. Elle fit ses débuts au concert vers 1905, au Massey Hall, avec le Conservatory String Orchestra que dirigeait sa mère. Vers 1908, elle forma le Toronto Ladies' Trio avec Eugénie Quéhen (piano) et Lois Winslow (violoncelle). Elle fut aussi prof. de violon au Peterborough Cons. et au TCM. Son jeu rappelait celui de sa mère par sa puissance et son intelligence.