Dusatko, Tomas

Tomas (John George) Dusatko. Compositeur, professeur, guitariste, pianiste (Toronto, 12 septembre 1952). B.Mus. (Toronto) 1975, M.Mus. (ibid.) 1976. Né de parents tchèques, il prit dans son enfance des leçons de piano, puis de guitare, et fréquenta la Saint Michael's Choir School à Toronto.

Dusatko, Tomas

Tomas (John George) Dusatko. Compositeur, professeur, guitariste, pianiste (Toronto, 12 septembre 1952). B.Mus. (Toronto) 1975, M.Mus. (ibid.) 1976. Né de parents tchèques, il prit dans son enfance des leçons de piano, puis de guitare, et fréquenta la Saint Michael's Choir School à Toronto. À l'Université de Toronto, il étudia la guitare classique (1971-75) avec Eli Kassner, la composition avec John Beckwith, Talivaldis Kenins, Oskar Morawetz et JohnWeinzweig (1971-75) de même qu'avec Lothar Klein (1975-76), et la musique électroacoustique avec Gustav Ciamaga (1975-76). En 1976, il réalisa des travaux au centre de recherche informatique de l'université. Étudiant, Dusatko méritait déjà des prix importants : il fut lauréat du Prix John Adaskin du Centre de musique canadienne en 1975 (pour Interplay, 1974; Laments, 1972-73; et Melos I, 1975), du concours 1978 de composition de nouvelle musique pour la guitare organisé par la Guitar Society of Toronto (pour Interaction, 1976), et du prix Sir Ernest MacMillan de la CAPAC en 1977 (pour Textures, 1975). Il gagna aussi le prix William Saint Clair Low de la CAPAC en 1977 (pour Nomos II, 1977) et en 1981 (pour Melos II, 1978) ainsi que le troisième prix à l'International New Music Composers' Competition de New York en 1987 (pour Traces of Becoming, 1986). Dusatko a reçu des commandes, notamment du Centre CM (Transformations, 1975), d'Arraymusic (Nomos II), de la Wind Symphony de l'Université de Toronto (Achordos, 1980), de la SRC (O Sancta Simplicitas, 1982; Gentle Madness, 1984), de l'altiste Rivka Golani (Melos III, 1984), de l'Esprit Orchestra (Traces of Becoming, gravé par l'orchestre en 1990 sur étiquette CBC SMCD-5101) et de l'Amadeus Ensemble (dreamforms, 1989). En 1977, il commença à enseigner l'histoire de la musique, les matières théoriques et la guitare classique à l'école Saint Michael's.

L'oeuvre de Dusatko se divise en deux périodes. Les années 1971 à 1980 ont été relativement fécondes : 12 oeuvres ont vu le jour, caractérisées par un style atonal dense et intellectuellement rigoureux dans le contenu comme dans la forme. L'unité harmonique et mélodique de ces premières compositions repose en général sur un usage consistant de matériaux de base - par exemple des accords construits exclusivement sur des secondes ou des tierces (Transformations) ou encore un choix d'intervalles répartis selon un rapport mathématique complexe (Diasteme, 1980) - qui commandent les événements harmoniques et mélodiques. Dans les solos de Melos, de brefs motifs mélodiques et rythmiques bien définis sont soumis à un développement intense jusqu'à épuisement. Les Melos et Nomos reflètent également l'intérêt du compositeur pour la mélodie et les principes musicaux de la Grèce antique. Entre 1981 et 1990, Dusatko n'a composé qu'une poignée d'oeuvres mais elles témoignent d'un virage stylistique important. O Sancta Simplicitas, par exemple, est d'une inspiration plus intuitive, dramatique (elle est par moments d'une intensité presque effroyable) et traditionnelle. Dans Gentle Madness et Traces of Becoming, tonalité et atonalité se juxtaposent librement. Dusatko est membre de la LCComp et compositeur agréé du Centre MC.


Lecture supplémentaire

  • Schulman, Michael. 'Tomas Dusatko - writing from the heart,' CanComp, 230, May 1988.