Économie politique

L'économie politique étudie les relations entre la POLITIQUE et les SCIENCES ÉCONOMIQUES.

Économie politique

L'économie politique étudie les relations entre la POLITIQUE et les SCIENCES ÉCONOMIQUES. Les économistes étudient le fonctionnement du système économique, tandis que les politicologues étudient le fonctionnement des régimes politiques, la nature des gouvernements et de l'ÉTAT, le fonctionnement des partis politiques et la participation de la population aux prises de décision. Pour les spécialistes de l'économie politique, l'idée même qu'un phénomène puisse être purement politique ou purement économique heurte le bon sens. Par exemple, il est difficile d'analyser le rôle joué par une grande compagnie dans l'économie sans comprendre le régime politique dans lequel elle agit. Il faut allier les sciences politique et économique pour comprendre comment le revenu et la richesse se répartissent, comment se fixent les priorités économiques, etc. Un économiste politique examine le contexte culturel, constitutionnel et politique du développement économique, mais il analyse aussi la nature du système de production au sein d'une société donnée et les relations sociales qui interagissent avec ce système. En tant que discipline, l'économie politique est antérieure à l'apparition des deux disciplines distinctes que sont maintenant les sciences économiques et la SCIENCE POLITIQUE. Le champ d'étude spécifique actuel de l'économie politique se trouve à l'intersection de ces deux disciplines plus récentes.

Pour la plupart des spécialistes canadiens de ce domaine, le chef de file de l'économie politique canadienne est Harold Adams INNIS. Ses études ont porté sur la TRAITE DES FOURRURES, la construction des chemins de fer et les relations entre l'extraction des matières premières et la nature de l'État canadien. Il est aussi l'auteur de réflexions théoriques sur l'interaction entre les moyens de communication et les systèmes de gouvernement. Les spécialistes contemporains de l'économie politique canadienne, s'inspirant des travaux d'Innis, concentrent leurs recherches sur les relations que l'économie du Canada et l'État canadien entretiennent avec les économies et les États de pays plus puissants, la Grande-Bretagne et les États-Unis surtout. Ils s'intéressent en outre à des sujets tels que la formation de la bourgeoisie et de la classe ouvrière, la « question nationale » au Québec, l'industrialisation et les ressources naturelles.