Élisabeth Vonarburg

Élisabeth Vonarburg, écrivaine (née le 5 août 1947 à Paris, en France).

Élisabeth Vonarburg, écrivaine (née le 5 août 1947 à Paris, en France). De notoriété internationale, ses œuvres de science-fiction, influencées par les romans d'Ursula Le Guin, renouvellent avec intelligence les thèmes de la sexualité, des manipulations génétiques, de la transmission du savoir et de la place de la femme dans des univers futurs complexes. Ses héros ou, plus fréquemment, ses héroïnes, jeunes femmes intelligentes et sensibles, tentent de concilier leurs désirs d'un monde meilleur avec l'expérience acquise des générations révolues dans des civilisations en déclin, où la solitude et l'angoisse de la mort sont le lot des survivants.

Née en France où elle obtient une maîtrise en lettres modernes, Élisabeth Vonarburg émigre au Canada en 1973 et devient citoyenne canadienne en 1976. Elle se fixe à Chicoutimi. Chargée de cours dans de nombreuses universités québécoises, elle enseigne la littérature et la création littéraire, à propos de laquelle elle publie un essai: Comment écrire des histoires - Guide de l'explorateur, 1986. En 1987, elle soutient une thèse de doctorat en création à l'Université Laval.

Directrice de la revue Solaris de 1979 à 1989, elle collabore à de nombreuses revues spécialisées, donne des conférences à travers le monde et assure une chronique hebdomadaire à l'émission Demain la veille de Radio-Canada. Ses critiques sur des ouvrages de science-fiction lui ont valu de nombreux prix. Elle aborde la littérature par le biais de la traduction, activité qu'elle n'a jamais abandonnée depuis. Elle traduit Tanith Lee, Marion Zimmer Bradley, James Tiptree Jr., Chelsea Quinn Yarbo, Ian Watson, Raphaël A. Lafferty et bien d'autres. Dans un collectif, Vingt maisons du Zodiaque, de la prestigieuse collection Présence du futur chez Denoël, paraît sa première nouvelle, « Marée haute ». Après un recueil de nouvelles, L'Œil de la nuit (1980), elle publie un premier roman, Le silence de la cité (1981), couronné, entre autres, par le Grand Prix de la SF française. Suivent deux recueils de nouvelles: Janus (1984) et Ailleurs et au Japon (1991) avant la parution de son chef-d'œuvre, Chroniques du Pays des Mères (1992), prix spécial du jury du Philip K. Dick Award. Elle compte à ce jour plus d'une cinquantaine de nouvelles à son actif, publie régulièrement des récits et des contes pour enfants et adolescents, et a entrepris depuis quelques années la vaste saga de Tyranaël. Les œuvres de science-fiction d'Élisabeth Vonarburg ont été traduites en anglais, allemand, roumain, suédois et japonais. Grande romancière, elle apparaît, aux côtés d'Esther Rochon et de Francine Pelletier, comme une représentante nuancée de l'écriture des femmes en science-fiction. En 1998, le Conseil québécois du Statut de la Femme lui décerne le prix Femme et littérature pour l'ensemble de son œuvre. Le lever du récit, un recueil de poésie, est publié aux Herbes rouges en 1999.