Iseler, Elmer Walter

En 1954, Iseler contribue à la création du Toronto Festival Singers (aujourd'hui le FESTIVAL SINGERS OF CANADA), premier choeur professionnel canadien. Ce choeur devient rapidement célèbre grâce à la virtuosité de sa technique et à la parfaite harmonie de ses voix.

Elmer Iseler Singers
Elmer Iseler est reconnu comme le chef d'orchestre de chorale le plus en vue au Canada (photo avec la permission de Robert Missen Artists). Pour entendre un extrait de la pi\u00e8ce \u00ab Sing Unto the Lord a New Song \u00bb de Srul Glick, interprétée par les Elmer Iseler Singers, cliquez sur le bouton \u00ab Son \u00bb (avec la permission de la Société Radio-Canada).

Iseler, Elmer Walter

Elmer Walter Iseler, directeur de choeur (Port Colborne, Ont.,14 oct. 1927 - Caledon Hills, Ont. 3 avr. 1998). Iseler est considéré comme le meilleur directeur de choeur canadien de son temps et jouit d'une réputation internationale. Dans sa jeunesse, il étudie le piano et l'orgue. À Kitchener, il s'initie à la musique religieuse de tradition luthérienne sous la direction d'Ulrich Leopold (1909-1970), premier musicologue professionnel à s'installer au Canada. Il poursuit ses études à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO, en dirige l'orchestre et le All-Varsity Mixed Chorus. Entre-temps, il chante avec la chorale de l'église Sainte-Marie-Madeleine sous la direction de Healey WILLAN. Il fait ses premières armes comme assistant directeur des répétitions du TORONTO MENDELSSOHN CHOIR en 1951-1952 et enseigne la musique symphonique et chorale dans des collèges de Toronto. Avec le Toronto Mendelssohn Choir et le TORONTO SYMPHONY ORCHESTRA, il dirige plus de 150 fois le Messie de Haendel.

En 1954, Iseler contribue à la création du Toronto Festival Singers (aujourd'hui le FESTIVAL SINGERS OF CANADA), premier choeur professionnel canadien. Ce choeur devient rapidement célèbre grâce à la virtuosité de sa technique et à la parfaite harmonie de ses voix. Sa réputation grandit au cours de ses innombrables tournées, émissions de radio et enregistrements sur disque. En 1964, Iseler prend aussi la direction du Toronto Mendelssohn Choir, un poste qu'il occupera durant 33 ans.

En 1979, il crée le Elmer Iseler Singers, un choeur professionnel avec lequel il fait de nombreuses tournées au Canada et à l'étranger, notamment aux Jeux olympiques de Calgary et de Séoul, aux symposiums mondiaux sur la musique chorale à Vienne et à Vancouver, au International Choral Kathaumiws, aux festivals internationaux de chant choral de Toronto, au Northern Encounters Festival et au Festival 500 de Terre-Neuve. Il est un interprète averti de la musique chorale de Willan. Il est également connu pour ses exécutions des grandes oeuvres chorales de Bach, Brahms, Mozart et autres. En écoutant sa direction d'oeuvres chorales avec l'Orchestre de la SRC au début des années 60, Igor Stravinsky insiste pour que ses propres oeuvres soient enregistrées avec ces musiciens torontois. Iseler apporte aussi une contribution significative à la composition chorale canadienne en commandant et programmant un grand nombre de nouvelles oeuvres.

Une de ses priorités est d'interpréter des oeuvres de compositeurs canadiens. Pour leur garantir une circulation plus vaste, il veille à leur publication dans The Elmer Iseler Choral Series (Gordon V. Thompson/Warner Chappell). Cette série d'environ 180 titres inclut les oeuvres du compositeur canadien du XIXe siècle J.P. Clarke, premier bachelier en musique au Canada, et celles de nombreux compositeurs canadiens contemporains (p.ex. Robert B. Anderson, Louis APPLEBAUM, John BECHWITH, Jean Belmont, Howard CABLE, Stuart Calvert, Henri Contet, Maryjane Cruise, Eleanor Daley, Leonard Enns, Robert Evans, John Greer, Srul Irving GLICK, Ruth Watson Henderson, Kenneth Leslie, Allis MacGillivray, Rita MACNEIL, Kola Owolabi, Kenneth Peacock, Imant Raminsh, John Reeves, Godfrey RIDOUT, Sid Robinovitch, Harry SOMERS, Scott Tresham, Greame Wearmouth). À l'occasion de son 25e anniversaire comme directeur du Toronto Mendelssohn Choir, le Toronto Symphony commande Tapestry, une oeuvre de Derek Holman pour choeur et orchestre, en son honneur (la première a lieu le 22 novembre 1989).

En plus de ses interprétations en direct et de ses publications, Iseler fait découvrir au public les compositions canadiennes avec ses 57 enregistrements, dont beaucoup incluent ou ne comprennent que des oeuvres de Canadiens. Le dernier enregistrement dirigé intégralement par Iseler, Noël: Early Canadian Christmas Music, se compose de morceaux de musique chorale canadienne composée depuis les années 1640 jusqu'aux années 1940. Cet enregistrement est réalisé sous l'égide la Société pour le patrimoine musical canadien, qui s'occupe des recherches. Le dernier enregistrement auquel participe Iseler, The Maple Leaf Forever, se compose aussi entièrement de musique canadienne.

L'influence d'Iseler en tant que directeur de choeur au Canada est inestimable. Il a donné d'innombrables ateliers sur la direction de choeurs partout au Canada et à l'étranger et a inspiré de nombreux jeunes directeurs. Dans ses propres choeurs, Iseler cherchait à produire un son unique pour chaque oeuvre particulière. Sa philosophie consistait à mettre au point un son propre à chaque choeur, qu'il utiliserait dans toutes ses présentations, quel que soit le répertoire. D'où l'étonnement du public européen devant la variété des sons et des tonalités produites par le Mendelssohn Choir et les Elmer Iseler Singers. Cette approche est peut-être le résultat de la variété des traditions de chant qu'Iseler trouve au Canada, depuis celles des autochtones jusqu'à celles des sociétés de colons.

Parmi les nombreuses distinctions qu'ont valu à Iseler ses contributions remarquables à la musique canadienne, citons le City of Toronto Gold Civic Award of Merit, la Médaille d'argent de Paris (1973), le prix du Conseil canadien de la musique (1975) ainsi que ses nominations comme Officier de l'ORDRE DU CANADA (1975) et de l'Ordre de l'Ontario (1995). En 1990, il reçoit le prix de l'Association des chefs de choeur canadiens pour une contribution exceptionnelle et soutenue. Cinq universités canadiennes lui octroient un doctorat honoris causa : Dalhousie (1971), Brock (1972), Wilfrid Laurier (1985), York (1994) et Toronto (1998). En 1996, le Dr Iseler et le Toronto Mendelssohn Choir reçoivent le Roy Thomson Hall Award pour leur contribution remarquable à la vie musicale de Toronto. Lui-même reçoit, en 1997, le Prix du Centre national des Arts pour une contribution exceptionnelle à la tournée. En décembre 1997, il est nommé membre du Royal Conservatory of Music pour « sa contribution extraordinaire, des décennies durant, à l'enrichissement de la vie de millions de Canadiens par la musique ».

À l'Université de Toronto, il enseigne la musique chorale de 1965 à 1968 puis, en 1997, il occupe le poste de professeur auxiliaire de musique chorale auprès du choeur professionnel en résidence Elmer Iseler Singers de la faculté de musique. Après sa mort, on met sur pied la Elmer Iseler Chair in Conducting (Chaire en direction Elmer Iseler) ainsi que les Elmer Iseler National Graduate Fellowships in Choral Conducting (Bourses d'études supérieures en direction chorale Elmer Iseler) en son honneur.