Emerson

Lorsque la colonisation commence en 1874, la région possède déjà un patrimoine historique varié : témoin de rivalités durant le commerce des fourrures; noeud de transport des personnes et de circulation des biens entre St.

Emerson, ville du Man.; pop. 671 (recens. 2011), 689 (recens. 2006); const. en 1879. Emerson est le principal point d'entrée de la province le long de la frontière internationale. Elle est située à 96 km au sud de Winnipeg et son nom lui vient du poète et essayiste américain, Ralph Waldo Emerson.

Lorsque la colonisation commence en 1874, la région possède déjà un patrimoine historique varié : témoin de rivalités durant le commerce des fourrures; noeud de transport des personnes et de circulation des biens entre St. Paul, au Minnesota, et le Manitoba; victime d'un raid des FENIANS en 1871; lieu d'érection de Fort Dufferin en 1872, zone d'étape de la POLICE À CHEVAL DU NORD-OUEST, nouvellement formée. Deux hommes d'affaires du Wisconsin essaient de faire d'Emerson un centre ferroviaire et une porte vers le Nord-Ouest. La ville devient effectivement un centre commercial pour la région frontalière. De 1880 à 1882, elle connaît une croissance démographique et un boom résidentiel en raison des efforts pour y construire une nouvelle voie ferrée et y attirer ensuite le Canadien Pacifique. Malheureusement, toutes ces tentatives échouent et Emerson déclare faillite en 1884. Le gouvernement provincial doit intervenir pour rétablir la stabilité de l'administration.

Bien que les rêves de faire d'Emerson la porte d'entrée du Nord-Ouest aient échoué, elle est aujourd'hui un passage frontalier très fréquenté. Le tourisme est de plus en plus important depuis que la ville tire parti de sa situation géographique et de son histoire. Le bâtiment néoclassique qui abrite le palais de justice et l'hôtel de ville, construit en 1917-1918, est un site protégé et l'un des nombreux édifices possédant une certaine valeur historique et architecturale. Une piste de randonnée pédestre et de ski de fond longe la rivière Rouge entre Emerson et Fort Dufferin.


Lecture supplémentaire

  • J. McClelland and D. Lewis, eds, Emerson 1875-1975: A Centennial History (1975).