Heim, Emmy

Emmy (Emilie) Heim. Soprano, professeure (Vienne, 10 septembre 1885, naturalisée canadienne 1951 - Toronto, 13 octobre 1954). Elle suivit ses premiers cours de musique avec sa mère et, à sept ans, chantait déjà des mélodies de Schubert.

Heim, Emmy

Emmy (Emilie) Heim. Soprano, professeure (Vienne, 10 septembre 1885, naturalisée canadienne 1951 - Toronto, 13 octobre 1954). Elle suivit ses premiers cours de musique avec sa mère et, à sept ans, chantait déjà des mélodies de Schubert. Elle étudia le chant avec Frances Mütter à Vienne pendant 13 ans avant d'y faire ses débuts comme interprète du lied en 1911. Elle fit des tournées en Allemagne, dans l'Empire austro-hongrois et en Pologne, et chanta pour les soldats pendant la Première Guerre mondiale. Son premier mari, qu'elle épousa en 1915, était l'écrivain Rheinhardt grâce à qui elle fit la connaissance de quelques-uns des plus grands poètes européens de son époque, dont Rilke et Hofmannsthal. Oskar Kokoschka réalisa une lithographie d'elle, datée du 11 avril 1916. Elle épousa l'architecte Franz Singer en 1917. Outre les lieder de Schubert, de Schumann et de Wolf, elle avait à son répertoire beaucoup d'oeuvres contemporaines et comptait au nombre de ses connaissances Alban Berg, Arnold Schoenberg et Igor Stravinsky. Le 8 juin 1919, elle interpréta les Berceuses du chat et Pribaoutki de Stravinsky lors d'un concert de la Schoenberg Verein organisé par Schoenberg.

En 1930, elle vivait en Angleterre où elle avait fait ses débuts en 1929. Elle enseigna à Salzbourg chaque été jusqu'à l'occupation de l'Autriche par les Nazis. De 1934 à 1939, elle séjourna au moins quatre mois par an au Canada. Durant un premier voyage au Canada (1934), en vue de rendre visite à son frère Jules à Montréal, elle avait rencontré sir Ernest MacMillan à Toronto et chanté pour lui et quelques amis. L'accueil qu'on lui réserva fut si chaleureux qu'elle fit ses débuts canadiens à Toronto au Hart House Theatre, le 16 octobre de la même année. Son amie Joy Denton Kennedy organisa d'autres visites par la suite. Heim donna des récitals-causeries et enseigna au TCM (RCMT) chaque hiver en plus de se produire en récital à Cambridge, Mass., et à Montréal.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle séjourna en Angleterre, chantant dans des hôpitaux de la Croix-Rouge et des camps militaires. Elle fut aussi chargée de cours invitée à Oxford et Cambridge. Elle s'établit au Canada en 1946 et enseigna au RCMT de Toronto jusqu'à sa mort. Professeure sévère mais compréhensive, elle considérait la musique en fonction des autres arts et du rôle de ceux-ci dans l'ensemble de la civilisation. Elle incitait ses élèves à s'enrichir d'une culture générale, d'un sens de la nature et d'une connaissance de l'histoire. Emmy Heim exprima sa philosophie de l'art et de la pédagogie dans une remarquable entrevue de 15 minutes enregistrée par Ronald Hambleton deux semaines avant sa mort et diffusée le 26 mars 1955 à l'émission « Experience of Life » à la radio de la SRC. Cet enregistrement est conservé aux archives de programmes de la SRC. Heim fut notamment la professeure de Joan Hall, Frances James, Eileen Law, Margo MacKinnon, Lois Marshall, Joan Maxwell, James Milligan, Mary Morrison, Jan Simons et Joyce Sullivan.

Discography

Emmy Heim - a Self-Portrait : E. MacMillan p; 1949-54; Hallmark SS-2.


Lecture supplémentaire

  • MacMillan, Ernest. 'Emmy Heim,' ConsB, Nov 1954