Emporte-moi

​Emporte‑moi (1999). Emporte‑moi, un film situé dans les années 1960 qui va remporter de nombreux prix, est le sixième long‑métrage de la réalisatrice québécoise Léa Pool.

Emporte‑moi (1999). Emporte‑moi, un film situé dans les années 1960 qui va remporter de nombreux prix, est le sixième long‑métrage de la réalisatrice québécoise Léa Pool. Elle y explore les dilemmes d’une adolescente, Hanna, jouée par Karine Vanasse, et sa relation insatisfaisante avec une mère catholique suicidaire, interprétée par Pascale Bussières, et un père juif, traumatisé par son expérience de l’Holocauste, joué par Miki Manojlovic. Au cinéma, Hanna est une admiratrice forcenée de Vivre sa vie de Jean‑Luc Godard, qu’elle peut regarder à maintes et maintes reprises sans jamais se lasser. Elle cherche, tant bien que mal, à savoir qui elle est, en s’identifiant à l’héroïne séduisante, rebelle et sans complexe du film, interprétée par la vedette française d’origine danoise Anna Karina.

Le lyrisme ardent d’Emporte‑moi trouve une illustration parfaite à l’occasion d’une séquence qui voit Hanna et une fille qu’elle a rencontrée au cinéma dériver l’une vers l’autre lors d’une soirée à l’école pour finir par s’embrasser tendrement dans une allée. Par certains de ses détails, ce film ressemble aux 400 coups, l’œuvre fondatrice de François Truffaut qui raconte l’histoire d’un jeune garçon dont les parents vivent un mariage difficile et qui consacre, dans sa chambre, un autel à Balzac avec une bougie éclairant un portrait de l’écrivain. Le Balzac de Hanna, c’est l’Anna Karina de Vivre sa vie, provocatrice, insouciante, une cigarette aux lèvres, nonchalamment appuyée contre un mur. Le film de Jean‑Luc Godard offre à Hanna non seulement un modèle, mais également une stratégie de vie.

Outre plusieurs prix internationaux et une sélection par l’Association des critiques de films de Toronto dans la liste des meilleurs films de l’année, Emporte‑moi est sélectionné pour les prix Génie dans les catégories Meilleur réalisateur ou réalisatrice et Meilleur scénario. Il remporte trois prix Jutra dans les catégories Meilleure actrice, avec Karine Vanasse, Meilleure actrice de soutien, avec Pascale Bussières, et Meilleure direction artistique.