Rencontres du Canada

Rencontres du Canada, le plus grand forum jeunesse au pays, accueille chaque année 3200 jeunes à Ottawa afin qu’ils se familiarisent, pendant une semaine, avec l’histoire, la culture et les institutions nationales.

Rencontres du Canada, le plus grand forum jeunesse au pays, accueille chaque année 3200 jeunes à Ottawa afin qu’ils se familiarisent, pendant une semaine, avec l’histoire, la culture et les institutions nationales. Il s’agit d’un programme d’Historica Canada, un organisme du patrimoine à but non lucratif. Créé en 1982, il promeut le leadership chez les jeunes et la connaissance du Canada au moyen d’interactions avec des institutions et des événements de la capitale nationale, et des conférenciers de renom. Depuis plus de 30 ans, plus de 95 000 élèves ont participé au programme.

Historique

Rencontres du Canada accueille ses premiers participants le 19 septembre 1982. Il est fondé par le Conseil de l’unité canadienne, un organisme privé à but non lucratif. En 1978, ce dernier publie les résultats d’un sondage national démontrant qu’il y a de l’intérêt pour un programme pancanadien visant à conscientiser les jeunes au sujet de la société canadienne et de son histoire. Le but du Conseil de l’unité canadienne était de créer un programme qui jouerait un « rôle important auprès des jeunes Canadiens en leur permettant de mieux comprendre leur pays ».

L’inauguration officielle du centre pour le programme a eu lieu le 28 octobre 1982. Le gouverneur général de l’époque, le très honorable Edward Schreyer, Betty et Rolly Fox, ainsi que d’autres dignitaires sont présents à la cérémonie. En 1983, Monsieur Schreyer remet au programme un chèque de 250 000 $ au nom du prince Charles et de Diana, princesse de Galles. Il s’agissait au départ d’un cadeau de mariage de la Légion royale canadienne au couple. « Il est agréable d’être témoin de l’emploi à bon escient d’un cadeau de mariage », déclare le prince Charles, alors qu’il visite le centre en compagnie de la princesse Diana le 22 juin 1983.

Depuis sa création, en 1982, le programme bénéficie du soutien du gouvernement du Canada. En 2006, l’existence même du programme est menacée lorsque le Conseil de l’unité canadienne cesse ses activités. La même année, la Fondation Historica, un organisme visant à promouvoir l’histoire canadienne et l’éducation civique, se porte acquéreuse de Rencontres du Canada.

Programme et cursus

Chaque année, environ 3200 adolescents, âgés de 14 à 17 ans et provenant de partout au pays, se rendent à Ottawa pour vivre ensemble une semaine d’activités visant à promouvoir le leadership chez les jeunes, le civisme et la connaissance du Canada. Le programme se déroule au Centre Terry-Fox de la jeunesse canadienne, jadis l’école Our Lady of Mount Carmel, nommé ainsi en 1982 en l’honneur du jeune athlète au parcours inspirant. Le complexe est situé sur une propriété de 2,6 acres dans l’est d’Ottawa, et est muni de dortoirs, de logements pour les bénévoles, d’une cafétéria-auditorium, de salles de classe et d’espaces réservés aux loisirs.

Plus de 1000 bénévoles soutiennent le programme. Chaque année, environ 160 enseignants actifs et retraités font don de leur temps et de leur expertise en tant que moniteurs. Rencontres du Canada est reconnu par chacun des ministères de l’Éducation du pays, et collabore avec les écoles et les conseils scolaires pour recruter des élèves et les appuyer lors de leur participation au programme. Le programme est entièrement bilingue et comporte trois principaux volets :

  • Les institutions canadiennes, y compris des visites du Parlement et de musées, une visite guidée de la capitale nationale et la participation à divers événements culturels;
  • Une série de modules éducatifs portant sur des sujets comme les langues officielles, l’engagement de la jeunesse, la paix et l’histoire canadienne;
  • Un cursus basé sur l’un des 13 thèmes liés à l’emploi : Affaires internationales, Arts et culture, Écologie et environnement, Expérience Canada, Gendarmerie royale du Canada, Journalisme et communications, Le Canada se souvient, Loi, Médecine et santé, Politique canadienne, Sciences et technologie, Sport et bonne forme et Vimy : Passage pour l’autonomie du Canada.

Conférenciers

De nombreux Canadiens de renom ont participé à Rencontres du Canada pour sensibiliser les participants à l’histoire nationale et internationale. On compte parmi eux tous les premiers ministres depuis Pierre Elliott Trudeau, des dirigeants de tous les ordres gouvernementaux, des sénateurs, tous les gouverneurs généraux depuis Edward Schreyer, des scientifiques et des astronautes canadiens de renom (Marc Garneau, Roberta Bondar, Julie Payette), des athlètes olympiques et paralympiques (Carolyn Waldo, Elizabeth Manley, Charlene Wong, Alwyn Morris, Jean Labonté), des athlètes intronisés au Temple de la renommée (Ken Dryden), des juges en chef et des juges de la Cour suprême du Canada (Antonio Lamer, Brian Dickson, Claire L’Heureux-Dubé, Peter Cory), des auteurs canadiens (Richard Gwyn, Jack Granatstein, Charlotte Gray, Michael Ondaatje), des poètes, des artistes de spectacle et des chanteurs (Alanis Morissette), des comédiens (Rick Mercer), des dirigeants inuits et autochtones, des membres des Forces armées canadiennes (Roméo Dallaire, le major-général Lewis MacKenzie), des commissaires de la GRC, des membres de la famille royale (la reine Élizabeth II, le prince Edward), des dirigeants internationaux (Tony Blair, George H. W. Bush, Hillary Clinton), des ambassadeurs, des dignitaires et des experts (Jane Goodall) de plusieurs pays.

Héritage

Parmi les anciens participants de Rencontres du Canada, on compte :

  • L’honorable Leona Aglukkaq, ministre de l’Environnement, ministre du Conseil de l’Arctique, ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord
  • L’honorable Lisa Raitt, ministre des Transports
  • L’honorable Jason Kenney, ministre de l’Emploi et du Développement social, et ministre du Multiculturalisme
  • James Rajotte, député et président du Comité permanent des finances du Parlement
  • Paul Manning, boursier de la fondation Cecil Rhodes en 2013
  • Ashley MacIsaac, violoneux lauréat de trois prix Juno
  • Peter Mooney, acteur bien connu pour son rôle dans l’émission de télévision populaire Rookie Blue
  • Jackie Sullivan, chanteuse et guitariste terre-neuvienne
  • Sean McCann, du groupe rock canadien Great Big Sea
  • Amy Bright, auteure de la relève
  • Jeremy Dias, activiste pour Jer’s Vision
  • Taylor Quinn, activiste

Liens externes