Eric Ross Arthur

Eric Ross Arthur, architecte, auteur, professeur, protecteur du patrimoine (Dunedin, Nouvelle-Zélande, 1er juill. 1898 - Toronto, 1er nov. 1982).

St. Lawrence Hall
L'architecture du hall refl\u00e8te l'influence du style de la Renaissance, avec son portique sur\u00e9lev\u00e9 sur une base d\u00e9cor\u00e9e d'un arc (photo de Steven Evans).

Eric Ross Arthur, architecte, auteur, professeur, protecteur du patrimoine (Dunedin, Nouvelle-Zélande, 1er juill. 1898 - Toronto, 1er nov. 1982). L'aîné des cinq fils de Frederick et de Jean Arthur, il fréquente la Otago Boys High School où il reçoit la médaille en dessin de la New Zealand Art Society. De 1917 à 1918, il effectue sa première formation en architecture à Dunedin auprès de Basil Hooper, spécialiste du mouvement Arts & Crafts. En 1918, il s'enrôle dans la New Zealand Rifle Brigade et arrive en Angleterre au moment de la signature de l'Armistice. En 1919, il s'inscrit à l'école d'architecture de l'U. de Liverpool, alors sous la direction de Sir Charles Herbert Reilly, dont le programme d'études en Beaux-arts est influencé par le style classique américain.

En 1919, Arthur reçoit la bourse Kitchener National Memorial Scholarship, puis le prix en design urbain et architecture Lord Leverhulme Prize (1919, 1922). En 1921, il obtient la bourse " Holt Travelling Scholarship " qui lui permet d'aller à Londres, Berlin et Paris où il va à l'École des Beaux-Arts. En 1922, il obtient un bac en architecture avec mention honorable et un certificat en design urbain, puis une maîtrise en 1926. Après sa graduation, il travaille au sein du bureau de Sir Edwin Lutyens et de Sir Aston Webb, à Londres, en Angleterre. Il assiste William Naseby Adams dans la conception de la Britannic House (maintenant Lutyens) pour l'Anglo-Persian Oil Company. En 1923, ils remporteront ensemble le concours pour la conception du War Memorial, à Dewsbury.

En septembre 1923, l'École d'architecture de l'U. de Toronto recrute Arthur pour enseigner le design. Il est parmi les premiers au Canada à enseigner le mouvement Moderne. Sous sa direction, l'école institue un système de prix et de bourses en design et organise deux conférences annuelles à titre de forum pour les précurseurs du mouvement Moderne. Arthur créé aussi un comité étudiant-enseignant pour sélectionner les conférenciers et participer aux prises de décision de l'école.

En 1929, l'Ordre des architectes de l'Ontario lui remet sa licence de pratique. Il entre alors dans une série de partenariats, d'abord avec Anthony Adamson (1929-1934); ensuite avec William Eric Fleury, George H. Piersol et Robert Gordon Calvert (1938-1949); puis avec Fleury et Stanley Bennett Barclay (1949-1965). En 1932, en collaboration avec ses étudiants, Arthur s'inscrit au concours pour le design du siège social du Royal Institute of British Architects, à Portman Place. Ses plus nombreuses commandes lui viennent de Canada Packers qui lui commandera au total 20 projets entre 1929 et 1965. L'usine d'Edmonton de Canada Packers, caractéristique de la simplicité du modernisme, remporte une médaille d'or à l'exposition Exhibition of Architecture and Allied Arts en 1937. En collaboration avec George, Moorhouse & King, il conçoit aussi, en 1929, une maison pour le président de Canada Packers, Stanley McLean. Au cours de sa carrière, Arthur a dirigé plus de 100 projets, dont celui de Wymilwood, le bâtiment de l'association des étudiants du Victoria College à l'Université de Toronto (Fleury & Arthur, 1954).

Arthur s'est fait le promoteur de l'excellence en architecture : il est éditeur du journal de l'Institut royal d'architecture du Canada (1927-49); il rédige un mémoire à l'intention de la Commission Massey (1951); il est conseiller professionnel et président du jury du concours pour le nouvel Hôtel de ville de Toronto (1957) qui retiendra le design novateur de Viljo Revell.

En plus de son intérêt pour le Modernisme, Arthur est très engagé dans la conservation du patrimoine. Il publie une série d'articles sur les débuts de l'architecture en Ontario (1927-1929), organise un relevé photographique de 1 400 bâtiments datant d'avant 1840 en Ontario (1926-31), crée un projet de relevés d'architecture pour ses étudiants afin de documenter l'architecture régionale de toute la province (1920s-1966) pour dépôt aux Archives de l'Ontario et aux Archives nationales du Canada (maintenant une partie de la Division de l'Inventaire des bâtiments historiques du Canada), et prépare un programme à l'intention du ministère du Nord canadien et des Ressources nationales pour le parrainage d'un projet de documentation sur les bâtiments historiques de l'Ontario (1960). Par la suite, ce programme sera étendu à d'autres régions du pays.

Arthur est l'un des fondateurs de l'organisme The Architectural Conservancy of Ontario (1932). Il achète la Barnum House à Grafton pour garantir sa préservation (1939) et participe activement à de nombreux projets de restauration en tant que consultant en restauration, dont celui de l'église presbytérienne St. Andrew, à Niagara-on-the-Lake (1938), le St Lawrence Hall, à Toronto (1967-1968), l'University College de l'Université de Toronto (1964-1973) et la Enoch Turner Schoolhouse, à Toronto (1971). Il publie onze livres sur le patrimoine, dont le plus connu, Toronto: No Mean City (1964), est devenu un outil de référence.

Arthur s'est mérité de nombreux prix et récompenses, dont la médaille d'or de l'U. d'Alberta pour services distingués en arts et architecture au Canada (1956), un doctorat honoris causa de l'U. du Manitoba (1959), la médaille du mérite de la Ville de Toronto pour service distingué au public (1965), l'American Association of State and Local History Award pour contribution exceptionnelle à l'histoire locale (1965), la Médaille du centenaire du Confederation Memorial Centre, à Charlottetown (1967) ; la Médaille du conseil des Art du Canada pour réalisations culturelles exceptionnelles (1968). Il est fait Compagnon de l'Ordre du Canada en 1968 et reçoit un grade honorifique de l'U. de Guelph en 1981.

Arthur était membre du York Club et de la Vitruvian Society. Il a beaucoup voyagé, y compris en Angleterre avec la marine marchande (1941) et descendu la rivière Albany en canoë (1948). Il a aussi occupé la fonction de secrétaire correspondant de l'UNESCO pendant plus de vingt ans. Il s'est retiré de l'enseignement en 1966. Il a été consultant pour la British Columbia Wood Trade Organization et Stelco, entre autre pour sa publication, Stelco Trend (1961-1982).

Arthur a épousé Doris Deborah Debert, étudiante chargée de cours en architecture en 1923. Ils ont eu deux enfants, Paul et Jean.

En savoir plus // L'architecture au Canada