Esprit Orchestra

Le seul orchestre symphonique au Canada à interpréter et à promouvoir le dernier cri de la musique orchestrale, l’Esprit Orchestra est fondé en 1983.

Le seul orchestre symphonique au Canada à interpréter et à promouvoir le dernier cri de la musique orchestrale, l’Esprit Orchestra est fondé en 1983 par le directeur musical et chef d’orchestre Alex Pauk, avec l’aide financière du Conseil des arts du Canada et de Suncor. Connu sous l’appellation « Esprit Contemporain » de 1983 à 1986, l’orchestre torontois commande et donne chaque année la première d’œuvres canadiennes. Il assure l’accès continu du public à ces œuvres par des spectacles répétés, de la radiodiffusion, des enregistrements sur disque compact et vidéo, et des tournées nationales et internationales. En 2014, l’orchestre compte 75 membres, y compris des effectifs permanents et des pigistes.

Historique

L’orchestre donne son premier concert le 19 août 1983 à Kingston, en Ontario, assisté par l’Orchestre national des jeunes du Canada. Il présente des travaux de Serge Garant et Alexina Louie (l’épouse d’Alex Pauk), et deux œuvres commandées, Alchemies, de John Burke, et Vanishing Points, de John Rea, établissant ainsi la programmation qui caractérisera ses concerts. Une autre performance remarquable est celle des Journées mondiales de la musique de la Société internationale pour la musique contemporaine (SIMC) à Toronto, le 26 septembre 1984, alors que l’orchestre présente Into the Distant Stillness..., de Brian Cherney, et Mirage, d’Alex Pauk.

Séries de concerts et artistes invités

Les séries d’abonnement annuel de l’Esprit Orchestra, qui comprennent de trois à cinq concerts par saison, se tiennent au long des années au Saint Lawrence Centre for the Arts, à Toronto, et au Koerner Hall, sur le campus de l’Université de Toronto.

Les concerts des séries d’abonnement comprennent plusieurs artistes invités. Parmi eux, on compte Robert Aitken (flûte), les Elmer Iseler Singers, Erica Goodman (harpe), Rivka Golani (alto), Desmond Hoebig (violoncelle), Gwen Hoebig (violon), Rosemarie Landry (soprano), André Laplante (piano), Joseph Macerollo (accordéon), Richard Margison (ténor), Nexus (groupe de percussionnistes), Marie-Danielle Parent (soprano), Jamie Parker (piano), Jon Kimura Parker (piano), Gary Relyea (baryton) et Jean Stilwell (mezzo-soprano).

Commandes et premières

L’Esprit Orchestra a commandé et présenté en première des œuvres de compositeurs canadiens tels István Anhalt (Sparkskraps, 19 mars 1988), John Beckwith (Peregrin, 3 mars 1990), Ka Nin Chan (Ecstasy, 8 mars 1987), Tomas Dusatko (Traces of Becoming, 1er février 1987), José Evangelista (Elephant in the Dark, 24 février 1986), Denis Gougeon (Enfant de la terre et ciel étoilé, 16 avril 1989), Gary Hayes (Freewheeling/Free Choice/Freedom, 3 mars 1990), Rudolf Komorous (Sinfony, 20 novembre 1988), Peter Paul Koprowski (Rachel — Games and Daydreams of a Child, 7 décembre 1986), Michel Longtin (Lettre de Roxana à Décébal Hormuz, 4 décembre 1987), R. Murray Schafer (Scorpius, 25 mars 1991), Norman Symonds (From the Eye of the Wind, 1er janvier 1988) et Owen Underhill (Labyrinth of Ears, 24 novembre 1990).

En 2004, les œuvres de plus que 50 compositeurs canadiens ont été présentées par l’Esprit Orchestra, et plusieurs parmi elles plus d’une fois, y compris, en plus des susmentionnés : Sergio Barroso, Denys Bouliane, Tim Brady, Michael Colgrass, Brian Current, Paul Dolden, Harry Freedman, Jacques Hétu, Larry Lake, James Rolfe, Jon Siddall, Harry Somers, James Tenney, Gilles Tremblay et Barry Truax. John Weinzweig est honoré par l’Esprit Orchestra lors de son 75e anniversaire, au moment du concert de mars 1988.

L’orchestre a également présenté la première canadienne de la musique de compositeurs internationaux tels John Adams, William Bolcom, David Del Tredici, Rob Ford, Mauricio Kagel, Morton Lauridon, György Ligeti, Steve Reich, Wolfgang Rihm, Frederick Rzewski, Iannis Xenakis et Bernd Alois Zimmermann.

Performances particulièrement remarquables

De concert avec la Société de musique contemporaine du Québec, l’Esprit Orchestra présente, au Festival d’arts des Jeux olympiques d’hiver à Calgary, le 14 février 1988, un concert d’œuvres commandées. On compte parmi les œuvres Split Seconds, d’Alex Pauk, Time and Again, de John Rea, et le Concerto for Two Orchestras, d’Allan Bell. Ce programme est repris à Vancouver, à Ottawa, à Montréal et à Toronto. Des tournées subséquentes amènent l’Esprit Orchestra à Calgary, à Vancouver, à Banff et à Edmonton en 1988 et, en 1999, à Paris et à l’International Gaudeamus Music Week, à Amsterdam. Cette première tournée européenne présente les œuvres d’Alexina Louie et de John Rea, et de Scott Edward Godin, de Chris Paul Harman, de Colin McPhee, d’Ana Sokolovic et de Claude Vivier.

La saison 2012-2013 de l’orchestre présente la première de nouvelles œuvres de Michael Colgrass, de Chris Paul Harman, de Paul Frehner, de John Rea et de R. Murray Schafer.

Ateliers éducatifs

Les divers programmes éducatifs de l’Esprit Orchestra font partie intégrale de ses activités. Le New Wave Composers Festival attire de jeunes compositeurs et présente leurs œuvres pour aider à lancer leur carrière. Le programme Toward a Living Art permet aux étudiants d’assister à des répétitions et des concerts de musiciens professionnels. Le Student Alliance Program offre des billets de concert gratuits aux jeunes de la région de Toronto. Le programme Creative Sparks jumelle les classes de musique de l’école secondaire avec des compositeurs travaillant dans leur domaine pour permettre aux étudiants de créer des compositions de groupe, tandis que le programme Criss-Cross jumelle les participants de Creative Sparks avec des artistes d’autres disciplines.

Enregistrements

CBC Records (voir aussi Musique à la CBC) et Centredisques offrent plusieurs enregistrements de l’Esprit Orchestra. Les concerts de l’orchestre sont également enregistrés de façon régulière pour la radiodiffusion à la CBC Radio 2. L’orchestre a également enregistré la trame sonore (souvent composée par Alex Pauk) de plusieurs documentaires et longs-métrages, y compris Passchendaele (2008), de Paul Gross, Last night (1998), de Don McKellar, The Five Senses (1999), de Jeremy Podeswa, et Ravel’s Brain (2001), Perfect Pie (2002) et Inside Hana’s Suitcase (2009), de Rhombus Media.

Prix et honneurs

Esprit Orchestra est le premier orchestre à recevoir le prestigieux prix national de musique Jean A. Chalmers en 1995, prix mérité en raison de sa contribution remarquable à la créativité musicale. En 1990, l’orchestre reçoit le Prix de mérite de la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN), qui reconnaît la programmation inventive de la musique contemporaine. Esprit Orchestra reçoit à trois occasions (1996, 1998, 2000) le Prix du lieutenant-gouverneur pour les arts, prix qui reconnaît le succès dans le développement de l’appui du secteur public et de la communauté. Cela témoigne du rôle que joue l’orchestre dans le soutien et l’avancement de la composition orchestrale au Canada.

Une version ultérieure de cet article paraît dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.