Éthier-Blais, Jean

Jean Éthier-Blais, professeur, écrivain et critique littéraire (Sturgeon Falls, Ont., 15 nov. 1925-Montréal, 12 déc. 1995). Il effectue ses études supérieures au Collège de Sudbury (id; B.A.

Éthier-Blais, Jean

Jean Éthier-Blais, professeur, écrivain et critique littéraire (Sturgeon Falls, Ont., 15 nov. 1925-Montréal, 12 déc. 1995). Il effectue ses études supérieures au Collège de Sudbury (id; B.A., 1946), à l'Université de Montréal (Licence de Lettres, 1948), et est fortement influencé par les historiens Lionel GROULX (1878-1967) et Guy FRÉGAULT (1918-1978).

Après un séjour en Europe (1948-1950), où il suit les cours de l'École normale supérieure, de l'École pratique des hautes études de Paris et fréquente l'intelligentsia de l'après-guerre, il devient diplomate au ministère des Affaires extérieures du Canada (1953-1960: Paris, Varsovie, Hanoi). En 1960, il est nommé professeur de littérature française à l'U. Carleton, à Ottawa (Ont.), puis à l'U. McGill (Montréal; 1962-1971) où, de 1971 à 1973, il assumera les fonctions de directeur du département de français.

Romancier (Mater Europa, 1968; Les pays étrangers, 1982; Entre toutes les femmes, 1988), nouvelliste (Le manteau de Ruben Dario, 1974), poète (Asies, 1969; Petits poèmes presque en prose, 1978; Le Prince Dieu, 1984) et essayiste (Dictionnaire de moi-même, 1976; Voyage d'hiver, 1986), ce moraliste profondément pétri de culture française et canadienne-française mêle à ses dons d'observation une ironie acerbe, voltairienne, et une passion exaltée. Docteur ès lettres (1971), membre de l'Académie canadienne-française, récipiendaire des prix France-Canada (1967), de la Province de Québec (1968) et Ludger Duvernay (1983), et du prix Athanase-David, la plus haute récompense littéraire au Québec, il s'est toujours attaché à défendre, à travers ses chroniques littéraires parues dans le journal Le Devoir, puis réunies sous le titre Signets (1967-1973), une certaine idée de la qualité de la langue française.