Farnon, Robert

Alors qu'il est l'élève de Louis Waizman en composition dans les années 1930, il fait des arrangements pour les groupes chorals de Faith et pour les orchestres américains d'André Kostelanetz et de Paul Whiteman.


Farnon, Robert

 Robert (Joseph) Farnon. Compositeur, arrangeur, chef d'orchestre, trompettiste (Toronto, 24 juillet 1917 - Guernesey, UK 23 avril 2005). Robert Farnon apprend d'abord le violon et à sept ans, il étudie le piano avec sa mère pour ensuite continuer, à l'âge de neuf ans, avec Jack Gray. En 1930, il est batteur dans l'orchestre de danse de son frère Brian; il étudie également la percussion avec Duncan Snider. Cependant, en 1934, il se consacre exclusivement à la trompette et joue dans les orchestres de danse torontois de Bus Browne, Stanley Saint John, Bob Shuttleworth et d'autres, et dans les orchestres de la CCR (SRC) de Percy Faith et Geoffrey Waddington. Il est un membre fondateur de l'émission radiophonique de la Société Radio-Canada, Happy Gang (1937-1943).

Alors qu'il est l'élève de Louis Waizman en composition dans les années 1930, il fait des arrangements pour les groupes chorals de Faith et pour les orchestres américains d'André Kostelanetz et de Paul Whiteman. Sa première symphonie, terminée en 1940, est créée par l'Orchestre symphonique de Toronto le 7 janvier 1941 sous le titre de Symphonic Suite. Elle est aussi exécutée à plusieurs occasions par l'Orchestre de Philadelphie. Après l'une de ces exécutions à Massey Hall, Augustus Bridle loue l'œuvre quant à « sa facture extrêmement moderne sans la moindre dissonance disgracieuse, sa constante beauté comme tableau sonore et l'enchantement incessant à la fois de ses thèmes et de l'invention harmonique, [et] son instrumentation judicieuse... » (Toronto Daily Star, 13 mai 1942). Les seules partitions de cette œuvre comme celles de Cascades to the Sea (créée le 31 août 1944 sous la direction de Jean-Marie Beaudet) furent plus tard perdues en mer. Une seconde symphonie de Farnon, l'Ottawa, terminée en 1942, fut créée par l'Orchestre symphonique de Toronto en 1943 à l'émission de radio de la SRC « Concert Hour ».

Les premières années au Royaume-Uni

Farnon se rend outre-mer durant la Deuxième Guerre mondiale à titre de directeur musical de l'Army Show et dirige en outre, à la BBC, la musique canadienne des Forces expéditionnaires alliées. Il fait par la suite des arrangements pour les orchestres de danse britanniques d'Ambrose, Geraldo et Ted Heath. En 1950, il se fait entendre à ses propres émissions de radio de la BBC (dont « Journey into Melody ») comme compositeur, arrangeur et chef d'un grand orchestre. À la fin des années 1940, il commence aussi à enregistrer chez Decca sous son propre nom et comme arrangeur de musique chorale pour la chanteuse Vera Lynn et d'autres.

La composition pour le cinéma et la télévision

À la même époque, Farnon grave plusieurs microsillons avec le Queen's Hall Light Orchestra pour Chappell & Co., destinés à une bibliothèque au service de la radio, de la télévision et du cinéma. Ses arrangements pour Chappell, dont quelques-uns furent conçus à l'origine pour l'orchestre de l'armée canadienne, sont communément reconnus comme ayant exercé une influence décisive sur les compositeurs et orchestrateurs européens et nord-américains de musique populaire et de film. Sa façon de diriger les cordes a surtout contribué à sa réputation. Il a lui-même composé les partitions de William Comes to Town et Spring in Park Lane (1947), Just William's Luck (1948), Elizabeth of Ladymead (1949), Captain Horatio Hornblower et Circle of Danger (1951), Maytime in Mayfair (1952), His Majesty O'Keefe (1953), Gentlemen Marry Brunettes et Let's Make Up (1955), The Little Hut (1957), The Sheriff of Fractured Jaw (1958), The Road to Hong Kong (1962), The Truth About Spring (1965) et Shalako (1968). Sa dernière musique de film a été composée autour de 1981. Certaines de ses musiques de film ont été enregistrées sur microsillons. On pouvait entendre la musique de Farnon à Playhouse Ninety de même qu'à d'autres émissions de télévision. Il a aussi composé et dirigé sous plusieurs pseudonymes.

Contribution importante de Farnon à la musique populaire

Farnon est revenu brièvement au Canada en 1953. Il déménage à Riverside, New Jersey en 1954 mais il retourne rapidement au Royaume-Uni pour s'établir à Guernesey dans les îles Anglo-Normandes en 1958 , plus près de son travail dans les studios londoniens et européens. Il dirige des orchestres dans des séries radiophoniques de la BBC, « Music All the Way » et « Farnon in Concert », au milieu des années 1960, et est arrangeur et chef d'orchestre des enregistrements de nombreux interprètes, notamment les chanteurs pop Tony Bennett (plusieurs microsillons), Lena Horne, Peggy Lee, Frank Sinatra, Sarah Vaughan et Pia Zadora, les groupes vocaux Singers Unlimited et Swingle Singers, et les musiciens de jazz Tony Coe, George Shearing, Ben Webster et Phil Woods. Sous son propre nom, Farnon a gravé plusieurs microsillons chez Decca et Philips, dont quelques-uns consacrés aux chansons d'un seul compositeur ou d'une équipe d'auteurs (par exemple, Stephen Foster Melodies, Decca LF-1034; Music of Vincent Youmans, Decca LF-1052), et d'autres aux chansons popularisées par un interprète donné (The Hits of Frank Sinatra) ou associées à un thème particulier (Portrait of the West, Poly. 2310-232, musique de films du « old west »; From the Highlands, London LC-3007, musique écossaise).

Musique composée par Farnon

Les compositions les plus populaires de Farnon sont un arrangement pour orchestre d'« À la claire fontaine », sa suite Canadian Impressions, son indicatif pour la série de télévision de la BBC « Colditz » (Colditz March, pour laquelle il gagne un prix Novello en 1972) et ses pièces plus brèves How Beautiful is Night, Jumping Bean, Manhattan Playboy, On the Sea Shore (prix Novello, 1960), Peanut Polka, Portrait of a Flirt, A Star is Born et Westminster Waltz (prix Novello, 1956). Milton Raskin a écrit des paroles sur quelques-unes de ses mélodies. La plupart de ses œuvres ont été publiées chez Chappell.

La musique de Farnon comporte des éléments de Tchaïkovski, Ravel, Debussy, Delius, Bartok et Sibelius. On a utilisé ses albums comme matériel didactique pour la formation de plusieurs arrangeurs américains. Le producteur britannique Malcolm Laycock décrit les arrangements de Farnon en disant qu'ils offrent aux solistes « un séduisant lit musical où ils peuvent s'étendre et s'abandonner avec délices. Les arrangements enveloppent le chanteur, la chanteuse ou l'instrumentiste sans les étouffer ... » (Ottawa Citizen, 26 oct. 1997).

Le maintien des liens avec le Canada

Bien qu'on l'ait souvent représenté comme un des musiciens oubliés du Canada, Farnon a toujours gardé des liens avec son pays d'origine. Il a composé les œuvres Pleasure of Your Company pour Oscar Peterson, Scherzo pour trompette et orchestre, enregistrée par l'Orchestre de la SRC à Winnipeg, Rhapsody pour violon et orchestre, enregistrée par Steven Staryk, Prelude and Dance pour harmonica et orchestre, écrite pour Tommy Reilly et enregistrée par ce dernier, et Saxophone Triparti, créée par le saxophoniste canadien Bob Burns avec l'Orchestre philharmonique de Londres. Gateway to the West et Alcan Highway sont inspirées par des sites canadiens.

Farnon revint au Canada en 1961 afin de participer à l'émission de télévision « Music Makers » à la SRC et en 1969 pour une émission spéciale, « The Music of Robert Farnon » (télédiffusée une première fois en 1970 et reprise en 1975 et 1976), ainsi que pour un concert avec Vera Lynn au Maple Leaf Gardens à Toronto en 1969. Le TS exécute plusieurs œuvres de Farnon à un concert de Noël auquel assiste le compositeur, le 20 décembre 1984.

En mai 1997, Farnon est de retour pour assister à un concert d'hommage du Brantford Symphony. Il est honoré par la Guild of Canadian Film Composers, le 24 octobre 1997 à Toronto et l'Orchestre du Centre national des arts présente trois concerts de son œuvre (30 oct. - 1er nov. 1997).

Farnon a été membre de la CAPAC et ensuite de la SOCAN.

La fin de carrière de Farnon

Robert Farnon poursuit la composition, les enregistrements et la télédiffusion durant les années 1990 et le début des années 2000, avec entre autres, Here's to Life (avec Joe Williams) et How Beautiful Is Night (avec George Shearing) toutes deux sur Telarc. En 1992, Farnon dirige le London Philharmonic Orchestra pour l'enregistrement de Hornblower Suite et de À la Claire Fontaine. En 1995, il remporte un Grammy pour le meilleur arrangement pour « Lament » sur la pièce Tangence de J.J. Johnson qu'il a d'ailleurs dirigée. Durant les dernières années de sa vie, il se remet à la composition de musique sérieuse dont la Symphonie no 3, The Edinburgh, en 2004; la commande de 2004 An American Wind Symphony: The Gaels; et le concerto pour le basson Romancing the Phoenix en 2005.

À la fin des années 90, l'étiquette Cowtown fait paraître l'enregistrement de musiques redécouvertes qui avaient été composées par Farnon à l'époque de la guerre (The Lost Recordings; More Lost Recordings).

Prix et reconnaissance

La Robert Farnon Appreciation Society (plus tard, Robert Farnon Society), fondée en Angleterre en 1956 pour « promouvoir les intérêts de la musique légère de qualité en général et l'œuvre de Robert Farnon en particulier », publie le périodique Journal into Melody.

En 1997, Farnon devient membre de l'Ordre du Canada. En plus de trois prix Novello britanniques pour ses enregistrements, il reçoit, en 1991, le prix Novello pour services éminents rendus à la musique britannique.

Parmi ceux qui ont été influencés par les compositions de Farnon, on note les compositeurs Quincy Jones, John Williams, André Previn et Henry Mancini, de même que l'arrangeur de jazz Johnny Mandel. Rob McConnell dit de Farnon qu'il est « le plus grand arrangeur au monde ». L'arrangeur américain Jeff Sultanof a mis sur pied le projet de reconstruire les nombreuses musiques de film de Farnon qui ont été perdues. Au début des années 2000, Marc Fortier (Montréal Pops) a réécrit plusieurs des musiques de Farnon pour petits ensembles.

La famille Farnon

Les frères de Farnon, Dennis et Brian, ont également fait carrière dans la musique de film. Dennis se fixe à Hollywood en 1951, écrit la musique pour des séries de dessins animés comme « Mr. Magoo » et « Bullwinkle », et fait plusieurs microsillons chez RCA Victor, dont Magoo in Hi Fi (LPM-1362). Il travaille ultérieurement à Londres et au Portugal. Brian (Bryan) a aussi travaillé à Hollywood pour la télévision et à Lake Tahoe, Nev.

Le fils de Robert, David Farnon (M. Mus. Cambridge) est compositeur et il écrivit la musique pour le Muppet Show.

Bibliographie

« Aims to glorify beauty of Canada in his music », The Telegram (Toronto, 2 mai 1942).

June GRAHAM, « Je suis un romantique... », Compositeur Canadien, 44 (nov. 1969).

Burt HEWARD, « Le Compositeur Robert Farnon en visite à son pays natal », ibid., 63 (oct. 1971).

Colin McCULLOUGH, « Mood music man Robert Farnon plays serious stuff too these days », Globe and Mail (Toronto, 2 juin 1973).

Gene LEES, « Canada's forgotten musician », Stereo Guide, III (aut. 1974).

The Robert Farnon Discography (Nottingham, Angl. 1981).

Gene LEES, « Un compositeur pour compositeurs », Compositeur Canadien, 180 (avril 1983).

- « Robert Farnon Revisited, Part One », Gene Lees Jazzletter, janvier, 1995

- « Robert Farnon Revisited, Part Two », Gene Lees Jazzletter, février 1995

« The return of a legend », Maclean's, 10 nov. 1997

Maureen Littlejohn, éd., « Robert Farnon : Celebrating a Canadian Pioneer », Spotting Notes, Hiver 1997

Geoff Chapman, « Rediscovering Capt. Bob Farnon », Toronto Star, 15 nov. 1998

Stanley SAUNDERS, "Robert Farnon: Genius and Humility. A Canadian Perspective," Journal Into Melody, Sept 2005

The New Grove Dictionary of Music


Lecture supplémentaire

  • 'Aims to glorify beauty of Canada in his music,' Toronto Evening Telegram, 2 May 1942

    Graham, June. 'From Happy Gang to Guernsey,' Canadian Composer, 44, Nov 1969

    Heward, Burt. 'Home for a visit, Robert Farnon talks of patriotism,' Canadian Composer, 63, Oct 1971

    McCullough, Colin. 'Mood music man Robert Farnon plays serious stuff too these days,' Toronto Globe and Mail, 2 Jun 1973

    Lees, Gene. 'Canada's forgotten musician,' Stereo Guide, vol 3, Fall 1974

    The Robert Farnon Discography (Nottingham, England, 1981)

    Lees, Gene. 'The influence of Robert Farnon,' Canadian Composer, 180, Apr 1983

    Lees, Gene. "Robert Farnon Revisited, Part One," Gene Lees Jazzletter, Jan 1995

    - "Robert Farnon Revisited, Part Two," Gene Lees Jazzletter, Feb 1995

    "The return of a legend," Maclean's, 10 Nov 1997

    Littlejohn, Maureen, ed. "Robert Farnon: Celebrating a Canadian Pioneer," Spotting Notes, Winter 1997

    Chapman, Geoff. "Rediscovering Capt. Bob Farnon," Toronto Star, 15 Nov 1998

    Saunders, Stanley. "Robert Farnon: Genius and Humility. A Canadian Perspective," Journal Into Melody, Sept 2005

    The New Grove Dictionary of Music

Liens externes