Fédération des instituts féminins du Canada Hoodless, Adelaide Hunter



Adelaide Hunter Hoodless, réformatrice de l
Huile de Marion Long, d'apr\u00e8s J.W. Forster (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/C-85284).

Fédération des instituts féminins du Canada Hoodless, Adelaide Hunter

 La Fédération des instituts féminins du Canada est l'organisme national qui coordonne les activités des instituts féminins provinciaux. Le premier institut est fondé en 1897 à Stoney Creek, en Ontario, par Adelaide HOODLESS. En 1913, toutes les provinces en comptent un. En 1919, des représentantes des provinces créent, à Winnipeg, la Fédération des instituts féminins du Canada, dont le bureau national est aménagé à Ottawa en 1958.

La devise, « «Pour le foyer, pour la patrie», illustre » bien les buts de la Fédération, qui sont la valorisation de la vie rurale, la formation des citoyennes par l'étude de questions d'intérêt national et international (en particulier celles qui touchent les femmes et les enfants) et le lancement de programmes nationaux permettant d'atteindre des objectifs communs. Chaque organisme provincial est représenté au conseil d'administration qui tient une réunion annuelle. Un nouvel exécutif est élu tous les trois ans. La Fédération fait partie de l'Associated Country Women of the World (ACWW), l'organisation internationale des instituts féminins et autres organisations partageant les mêmes buts et objectifs.

Reflet de l'urbanisation de la société canadienne, le nombre des membres a diminué au cours des années  : de 43 000 qu'elles étaient en 1987, elles ne sont plus que 24 000 en 1999.