Fernie

Il s'ensuit alors une longue récession, déclenchée d'abord par le remplacement du charbon par le pétrole sur les chemins de fer américains, puis prolongée par les effets de la crise des années 30. Pour la première fois, en 1970, du charbon de la région est exporté vers les aciéries japonaises.

Fernie, ville de la C.-B.; population 4217 (recens. 2006), 4611 (recens. 2001); const. en 1904; s'étend dans l'étroite vallée de la rivière Elk, au milieu des MONTAGNES ROCHEUSES qui forment une partie de la LIGNE CONTINENTALE DE PARTAGE DES EAUX. Fernie est à 970 km à l'est de Vancouver. D'abord connue sous le nom de Coal Creek, la ville est plus tard rebaptisée en l'honneur de William FERNIE. Elle est fondée en 1898 lors de la construction de la voie ferrée du col Crowsnest. Détruite par un incendie en 1908, elle est reconstruite dans un style grandiose. Surnommée au tout début la « Pittsburgh de l'Ouest », elle devient le centre d'exploitation des mines de charbon de la région, particulièrement celles de Coal Creek. À la fin de la Première Guerre mondiale, elle compte 4500 habitants.

Il s'ensuit alors une longue récession, déclenchée d'abord par le remplacement du charbon par le pétrole sur les chemins de fer américains, puis prolongée par les effets de la crise des années 30. Pour la première fois, en 1970, du charbon de la région est exporté vers les aciéries japonaises. De nos jours, l'économie de Fernie se diversifie dans les domaines du tourisme et des loisirs, tandis que son parc résidentiel se maintient en bonne partie grâce à l'exploitation de quatre mines de charbon dans la vallée de l'Elk. Les pistes de ski de Snow Valley sont des attractions populaires chez les gens de la région et chez les touristes albertains.