Festival Singers of Canada

​L’ensemble Festival Singers a été le premier chœur professionnel au Canada. Créé en 1954 par Elmer Iseler et connu jusqu’en 1968 sous le nom de Festival Singers of Toronto, le chœur a adopté un statut professionnel cette même année lorsqu’il est devenu le noyau du Toronto Mendelssohn Choir.

L’ensemble Festival Singers a été le premier chœur professionnel au Canada. Créé en 1954 par Elmer Iseler et connu jusqu’en 1968 sous le nom de Festival Singers of Toronto, le chœur a adopté un statut professionnel cette même année lorsqu’il est devenu le noyau du Toronto Mendelssohn Choir. Passé de 25 à 36 chanteurs, l’ensemble s’est produit régulièrement sur la CBC, son travail au début des années 1960 avec Igor Stravinsky lui ayant valu une attention internationale. Le chœur a effectué ses débuts aux États-Unis à la Maison-Blanche en 1967, ses prestations ayant été régulièrement encensées à l’échelon international à l’occasion de tournées au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Autriche, en Yougoslavie et en URSS. Le répertoire des Festival Singers, tout en accordant une importance particulière à la musique chorale canadienne, englobait toutes les périodes et tous les styles musicaux. Le chœur a, en particulier, commandé et exécuté en première de nombreuses œuvres de compositeurs canadiens. L’ensemble Festival Singers a été déclaré en faillite en 1979.

Premières années

Fondé en 1954 par Elmer Iseler, encouragé par les chanteurs Tom Brown, Joanne Eaton et Gordon Wry, le chœur de 25 voix est entendu pour la première fois sur CBC Radio en 1955, lors d’une émission du Vendredi saint, dans la cantate de Jean-Sébastien Bach Christ lag in Todesbanden. Peu après, l’ensemble donne trois concerts, sous le nom de Festival Chorus, lors du Festival de Stratford 1955, dont deux avec l’Orchestre Hart House sous la direction de Boyd Neel. Le premier, le 9 juillet, propose A Song of Welcome B. 58 de Healey Willan, une commande du festival avec Lois Marshall comme soliste, et Hymn to Saint Cecilia de Benjamin Britten.

Les premières saisons à Toronto des Festival Singers leur valent d’être reconnus comme un des plus remarquables chœurs de l’époque. Leurs concerts de musique a cappella ou d’œuvres avec de petits ensembles sont souvent diffusés par la CBC. Après avoir porté leur effectif à 32 voix, les Festival Singers attirent l’attention internationale par leur collaboration avec Igor Stravinsky au début des années 1960. Le chœur est engagé par CBC pour se produire avec l’Orchestre symphonique de la SRC lors de l’hommage du réseau au compositeur pour son 80e anniversaire en 1962. Le programme diffusé comprend la première nord-américaine de A Sermon, a Narrative and a Prayer et la première radiodiffusion de The Dove Descending Breaks the Air. Impressionnés par son extrême compétence et sa qualité sonore, Igor Stravinsky et Robert Craft invitent l’ensemble à participer à l’enregistrement en cours chez Columbia des œuvres chorales du compositeur. L’enregistrement de la Symphonie de psaumes, avec les Festival Singers, dirigée par Igor Stravinsky, est sélectionné pour un Grammy Award en 1965. Le chœur fait ses débuts aux États-Unis à la Maison-Blanche à Washington en décembre 1967.

Statut professionnel

En 1968, les Festival Singers adoptent un statut professionnel tout en devenant le noyau du Toronto Mendelssohn Choir avec lequel, l’ensemble ayant été stabilisé à 36 voix, ils effectuent une tournée en Europe en 1971 puis en 1972. Ils donnent ultérieurement d’autres concerts aux États-Unis, notamment au Lincoln Center à New York le 26 juin 1972, au Kennedy Center à Washington le 25 octobre 1976 et à la basilique Saints Peter and Paul à Philadelphie le 4 août 1977.

Les Festival Singers effectuent une tournée en Angleterre, en Allemagne de l’Ouest et en URSS en novembre 1977. Ils se produisent également lors de plusieurs concerts dans l’Ouest canadien en 1974 et en 1977 et dans l’est du pays en 1975. Ils sont à l’affiche du Festival de Stratford lors des étés 1955, 1956, 1958, 1963 à 1967 et 1974, du Festival du printemps de Guelph en 1968, en 1973 et de 1975 à 1977, du Shaw Festival à Niagara-on-the-Lake de 1973 à 1976 et donnent des concerts à l’occasion des Jeux olympiques de Montréal en 1976. À Guelph, en mai 1976, ils chantent deux parties de la Passion selon saint Luc de Krzysztof Penderecki sous la direction du compositeur. Des séries annuelles de concerts sont présentées à Toronto et, à l’apogée de sa célébrité, l’ensemble donne chaque année quelque 25 concerts diffusés sur la CBC.

Commandes d’œuvres canadiennes

Épousant la passion d’Elmer Iseler pour la musique canadienne, les Festival Singers commandent et créent des œuvres de quelques-uns des compositeurs canadiens les plus en vue, notamment Jonah de John Beckwith en 1963, Heirs Through Hope de Robert Fleming en 1968, Mass de Clifford Ford en 1977, The Tokaido et Totem and Taboo de Harry Freedman respectivement en 1962 et en 1965, Missa brevis de Ruth Watson Henderson (l’accompagnatrice du chœur de 1968 à 1979) en 1975, Two Contrasting Moods d’Oskar Morawetz en 1967, Viole d’amour de Jean Papineau-Couture en 1967, le motet The Crucifixion et Three Songs of New France de Harry Somers, respectivement en 1966 et en 1976, Journal de Claude Vivier en 1978, The Lonely Land de Charles Wilson en 1976 ainsi que Utau Kane et NoWa, de John Wyre, respectivement en 1975 et 1977.

Des publications chez G.V. Thompson, The Festival Singers of Canada Choral Series, lancées en 1968 sous la direction d’Elmer Iseler, incluent plusieurs de ces commandes. Le chœur interprète également en première Lagalaî de Talivaldis Keninsen 1970, Chinese Love Lyrics de Thomas Baker et Images Out of Season de Charles Wilson en 1973, des arrangements de Six Canadian Folk Songs de Derek Healey également en 1973, Kyrie de Harry Somers en 1974, At the Shore de Norman Symonds en 1976, Time’s Trials Triumph d’Alexander Brott en 1977 à Bonn en Allemagne, African Sanctus de David Fanshawe en version révisée en 1978 et plusieurs des Motets de John Reeves toujours en 1978.

Chefs invités

À l’exception de la période allant de la fin de 1960 au début de 1962, lorsque son état de santé l’empêche de diriger l’ensemble, Elmer Iseler assure la direction habituelle du chœur jusqu’en 1978. En son absence, Lloyd Bradshaw dirige plusieurs concerts. Walter Susskind et Rowland Pack sont également à la tête des Festival Singers à l’occasion d’un concert chacun. C’est en tant que chef invité qu’Elmer Iseler, lui-même, dirige le dernier concert de la saison 1961‑1962 avant de revenir comme directeur artistique de l’ensemble en août 1962, un poste qu’il conservera pendant les 16 années suivantes.

Solistes

De nombreux solistes réputés ont fait partie des Festival Singers à un moment donné de leur carrière, notamment Mary Lou Fallis, Albert Greer, Ingemar Korjus, Phyllis Mailing, John Martens, Mary Morrison, Patricia Rideout, Freda Antrobus Ridout, Jan Simons, Lillian Smith Weichel, Margaret Stilwell, Eric Tredwell, Alan Woodrow et Gordon Wry.

Réception critique

L’ensemble obtient des critiques particulièrement élogieuses au Canada comme au Royaume-Uni. En juin 1971, le Daily Telegraph de Londres écrit : « Les Festival Singers ont fait une impression sensationnelle... L’unanimité dans l’attaque était étonnante, l’intonation sans défaut et l’équilibre quasiment parfait. » Dans le même ordre d’idées, le Globe and Mail indique, en juillet 1974 : « Impossible de prendre les Festival Singers en défaut quant à la beauté sonore, la précision de l’ensemble ou la tenue... Les chanteurs sont passés sans effort des subtils pianissimos aux fortissimos éclatants et ont su maintenir un équilibre délicat même dans les entrelacements de lignes mélodiques les plus complexes. »

Conseil d’administration

Le premier conseil d’administration des Festival Singers est créé en 1968, l’année au cours de laquelle l’ensemble adopte un statut professionnel. Ses membres sont choisis dans les cercles musicaux et dans les milieux d’affaires. James Singleton, de 1968 à 1969, John Bird, de 1969 à 1971, Gordon Marshall, de 1971 à 1972, Mme Thomas H. Thomson, de 1972 à 1974, Max Holling, de 1974 à 1976, Ian Woolley, de 1976 à 1977, Mme W.D. Heintzman, de 1977 à 1978 et Charles Tisdall, de 1978 à 1979, assurent la présidence du conseil d’administration.

Dernière saison

Au milieu des années 1970, un mécontentement se fait jour parmi les membres du chœur, la direction artistique, les gestionnaires et le conseil d’administration au sujet des objectifs et des politiques des Festival Singers. En outre, des inquiétudes quant au niveau des financements et à leurs sources incitent le Conseil des Arts du Canada à mettre en place, en 1976, une commission chargée d’examiner les affaires des Festival Singers. À la suite de ces controverses, le conseil d’administration annonce, le 12 mai 1978, que le contrat d’Elmer Iseler ne sera pas renouvelé.

Giles Bryant est nommé directeur musical en juin 1978, Peter McCoppin, Jon Washburn, Brian Law et John Barnum se produisant comme chefs invités durant la saison 1978‑1979. La saison n’est pas une réussite financière, notamment en raison de la diminution des engagements offerts par la CBC. En avril 1979, les Festival Singers annoncent qu’ils suspendent leurs activités pour finalement déclarer faillite le 30 juillet de la même année.

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.