Festivals d'harmonies

Festivals d'harmonies. Rassemblements spectaculaires d'harmonies municipales, militaires et scolaires, la plupart du temps à caractère compétitif. Le premier festival d'harmonies du Canada fut probablement celui de 1877 à Berlin (Kitchener), Ont.

Festivals d'harmonies

Festivals d'harmonies. Rassemblements spectaculaires d'harmonies municipales, militaires et scolaires, la plupart du temps à caractère compétitif. Le premier festival d'harmonies du Canada fut probablement celui de 1877 à Berlin (Kitchener), Ont. En juin 1878, un concours organisé à Montréal attira 19 ensembles participants dont des harmonies venant de régions aussi éloignées que Stratford et Waterloo, Ont. La Waterloo Musical Society tint en 1885 un tournoi réunissant 16 harmonies, et d'autres villes de l'Ontario organisèrent des festivals au cours des années qui suivirent. Cependant, il fallut attendre 1921 pour voir l'inauguration d'un festival annuel d'harmonies à l'échelle nationale. À cette époque, lors de la première journée de la musique de la CNE, des musiques militaires jouèrent pour le jury des pièces imposées et reçurent des prix. Ce concours, auquel participèrent de nombreux corps de musique communautaires, continua de faire partie intégrante du programme musical de l'exposition annuelle de Toronto jusqu'en 1981. Par la suite, on admit au concours les harmonies de concert et les fanfares. Le premier Waterloo Band Festival (annuel) eut lieu en 1932 à Waterloo, Ont., sous les auspices de la Waterloo Musical Society, et l'examinateur en chef fut le capitaine Charles O'Neill. À ce festival qui se poursuivit jusqu'en 1958, sauf pendant les années de guerre, la concurrence était très serrée et les premier et deuxième prix n'étaient quelquefois séparés que par un demi-point. Pendant les années 1990, de nombreux autres festivals d'harmonies prospérèrent au Canada. En 1991, la CBA, était toujours active dans de nombreux centres à travers le Canada, particulièrement en Alberta où une aide financière était prodiguée par le gouvernement provincial. Le chapitre de l'Ontario, qui avait parrainé (1972-75) un festival annuel non compétitif pour les harmonies de niveau élémentaire et secondaire, instaura en 1988 le Sound of Music Festival, ouvert à tout ensemble amateur ou professionnel. Le festival international d'harmonies (annuel) de Moose Jaw, datant de 1949, continuait en 1991 à présenter des concours (dont certains pour corps de cornemuses), des solos d'instruments, des exercices d'harmonies évoluant en formation et des concerts. En 1970, la ville de Moncton, N.-B., subventionna son premier festival d'harmonies, un concours de deux jours s'adressant aux corps de musique des Maritimes, et les festivals se poursuivaient en 1990 avec la participation d'harmonies venant du Québec, de l'Ontario et du Maine et présentant des catégories comme des ensembles scolaires, ensembles communautaires et harmonies de concert, ainsi que des corps de cadets. Il y a aussi une section hors compétition qui inclut des corps de fifres et tambours et des fanfares.

À partir de 1972, International Music Festivals Canada a promu l'idée d'élever la qualité d'interprétation des harmonies de concert à un niveau international. Les gagnants qui atteignent ce niveau sont reconnus en recevant un classement d'interprétation. En 1991, 50 harmonies scolaires venant d'un peu partout au Canada y ont participé.

Au Québec en 1986, Jonquière en Harmonie fut organisé par l'Harmonie Saguenay de Jonquière et son association régionale d'harmonies. Le 62e festival annuel Harmonie du Québec eut lieu à Sherbrooke en 1991 et 5000 musiciens y participèrent, alors qu'une catégorie « Participation » (hors compétition) était établie. L'Abbotsford-Matsqui International Band Festival célébra son 33e festival annuel en 1991, avec au rendez-vous 70 harmonies en compétition de solo, d'ensemble et de groupe. Voir aussi, Festivals-concours, Harmonies, MusicFest Canada.


Lecture supplémentaire

  • McKinnon, Frank. 'The music of the bands and the Canadian National Exhibition,' CBA Newsletter, Jan/Feb/Mar 1991