Fisher, Constance

Constance Fisher. Metteure en scène, soprano (Hamilton, Ont., 3 octobre 1928). A.R.C.T. piano 1950, A.R.C.T. chant 1951. Après des études avec Alberto Guerrero (piano), Weldon Kilburn et Irene Jessner (chant) au RCMT, ainsi qu'avec Herman Geiger-Torel à la Royal Cons.
Constance Fisher. Metteure en scène, soprano (Hamilton, Ont., 3 octobre 1928). A.R.C.T. piano 1950, A.R.C.T. chant 1951. Après des études avec Alberto Guerrero (piano), Weldon Kilburn et Irene Jessner (chant) au RCMT, ainsi qu'avec Herman Geiger-Torel à la Royal Cons.


Fisher, Constance

Constance Fisher. Metteure en scène, soprano (Hamilton, Ont., 3 octobre 1928). A.R.C.T. piano 1950, A.R.C.T. chant 1951. Après des études avec Alberto Guerrero (piano), Weldon Kilburn et Irene Jessner (chant) au RCMT, ainsi qu'avec Herman Geiger-Torel à la Royal Cons. Opera School (University of Toronto Opera Division), elle fit ses débuts en 1957 avec l'Opera Festival de Toronto (plus tard la COC) dans le rôle de la Mère dans Hansel and Gretel. Membre de la COC jusqu'en 1966, elle chanta, entre autres, les rôles de Musetta dans La Bohème (1963) et, dans des productions de tournée, Fiordiligi dans Così fan tutte (1963) et Rosalinda dans Die Fledermaus (1964, 1965). Elle chanta également Hebe dans Orpheus in the Underworld au Festival de Stratford 1959 et tour à tour Donna Anna et Donna Elvira dans Don Giovani, pour la tournée amér. du New England Opera Theater en 1960. Après avoir débuté professionnellement comme metteure en scène avec une production de La Bohème pour la COC (1968), elle devint metteure en scène régulière du Sadler's Wells (1968-70). Elle signa la mise en scène de Madama Butterfly, Così fan tutte, Orpheus in the Underworld et Hansel and Gretel à l'ÉBA Banff (CA Banff) et, par la suite, du Barbier de Séville (1973), L'Heure espagnole (1974), Il Tabarro (1975) et Tosca (1976) à la COC. En 1972, elle devint metteure en scène et professeure et, en 1978, coordonnatrice divisionnaire et metteure en scène résidente au dépt d'opéra de l'Université de Toronto, pour lequel elle mit en scène plusieurs ouvrages, notamment les premières canadiennes de The Crucible de Robert Ward (1976), Katya Kabanova de Janáček (1977), Sir John in Love de Vaughan Williams (1984) et Iolanta de Tchaïkovsky (1989). Elle a également signé des mises en scène pour l'Edmonton Opera, le Southern Alberta Opera (Calgary Opera) et le Manitoba Opera, ainsi que le Cincinnati Summer Opera où elle fit en 1977 la mise en scène de Don Giovanni, à l'occasion de ses débuts aux É.-U., reprenant cet opéra en 1979 pour le Tulsa Opera. Son mari est le chef d'orchestre James Craig.