Fort Frances

Fort Frances, ville de l'Ont.; pop. 7952 (recens. 2011), 8103 (recens. 2006); const. en 1903. Fort Frances est située dans le nord-ouest ontarien à l'extrémité ouest du LAC À LA PLUIE, où la rivière à la Pluie prend sa source.

Fort Frances, ville de l'Ont.; pop. 7952 (recens. 2011), 8103 (recens. 2006); const. en 1903. Fort Frances est située dans le nord-ouest ontarien à l'extrémité ouest du LAC À LA PLUIE, où la rivière à la Pluie prend sa source. La rivière sert de frontière avec les États-Unis, et un pont relie Fort Frances à International Falls, au Minnesota. Située le long de l'ancienne route de canotage menant au pays des fourrures de l'Ouest, elle est bâtie sur l'ancien emplacement du fort Saint-Pierre, érigé en 1731 par La Jemerais, neveu de LA VÉRENDRYE.

On ne peut déterminer la date de fondation du fort Lac la Pluie, mais la COMPAGNIE DU NORD-OUEST l'utilise à partir de 1776. Par la suite, la COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON y établit aussi un poste qui porte le nom de fort Frances en l'honneur de la femme du président de la Compagnie de la baie d'Hudson, sir George SIMPSON.

Au fur et à mesure que les plaines de l'Ouest attirent des colons, l'endroit devient une halte sur la route de Dawson, inaugurée en 1870 et composée de lacs, de rivières et de voies terrestres reliant le lac Supérieur à la rivière Rouge. Les chutes puissantes y attirent de nouvelles industries et la ville devient un centre de sciage à la fin du XIXe siècle. Un barrage hydroélectrique y est érigé entre 1905 et 1910 pour approvisionner l'usine de papier en électricité. Fort Frances est au coeur d'une région de pêche et de chasse, et l'industrie touristique y représente la deuxième plus importante source d'emplois.