Fowler Bauld & Mitchell (FBM)

Fondé en 1917, Fowler Bauld & Mitchell Ltd. (FBM) est l’un des plus anciens cabinets d’architecture au Canada.

Bibliothèque centrale d
La bibliothèque, vue depuis la rue.
Bibliothèque centrale d
Vue à l'intérieur du premier étage.

Fondé en 1917, Fowler Bauld & Mitchell Ltd. (FBM) est l’un des plus anciens cabinets d’architecture au Canada. Établi à Halifax, en Nouvelle-Écosse, FBM se concentre surtout sur le Canada atlantique. Il a toutefois réalisé d’importants immeubles en Alberta, en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick, en Ontario, dans les Caraïbes et aux États-Unis.

FBM s’est chargé de la conception de nombreux bâtiments publics, institutionnels et privés. Parmi ceux-ci, on compte des installations de loisirs et de soins de santé, des immeubles de bureaux, des banques, des hôtels, des centres commerciaux, des projets résidentiels, des rénovations intérieures, la restauration de bâtiments historiques, des installations industrielles et des établissements de formation spécialisés. La société a également établi une relation de longue date avec l’Université Dalhousie. En collaboration avec d’autres partenaires, le cabinet a réalisé le bâtiment Mona Campbell, l’un des projets les plus importants de l’histoire de l’université. En 2014, FBM a mis la touche finale à la Bibliothèque centrale d’Halifax, l’un des projets les plus ambitieux de l’histoire de la Nouvelle-Écosse.

Philosophie architecturale et associés

La philosophie architecturale de FBM est axée sur la création de designs qui non seulement intègrent leur milieu, mais l’enrichissent et s’y fondent également. Évitant d’imiter les designs historiques, FBM opte plutôt pour des interprétations modernes de l’histoire, en recourant à des matériaux et des formes à la fois contemporains et dotés d’une sensibilité tenant compte du milieu dans lequel évolue chaque immeuble. Constituant la cinquième génération de propriétaires, les dirigeants du cabinet sont le président George Cotaras et le vice-président Wayne Duncan, l’architecte Susan Fitzgerald, les gestionnaires de projets Mark Gammon et Craig Davidson, ainsi que l’architecte en chef Matthew Jarsky.

George Cotaras fait partie de la cohorte 1981 de l’Université Dalhousie et a fait ses études en architecture à l’Université technique de la Nouvelle-Écosse (aujourd’hui intégrée à l’Université Dalhousie). Il a réalisé ses études supérieures en architecture à l’Institut de technologie de Tokyo, puis est revenu au pays en 1983 pour se joindre à Fowler Bauld & Mitchell. Lauréat de prix de design au Canada comme au Japon, George Cotaras enseigne le design aux étudiants de première année de maîtrise à l’École d’architecture de l’Université Dalhousie.

Wayne Duncan est issu de la cohorte 1980 en architecture du Collège technique de Nouvelle-Écosse (aujourd’hui intégré à l’Université Dalhousie). Ayant amorcé sa carrière chez Fowler Bauld & Mitchell, il s’est impliqué dans l’ensemble des projets les plus importants et les plus complexes du cabinet.

Architecte, Susan Fitzgerald s’est jointe à Fowler Bauld & Mitchell en 2003. Originaire d’Angleterre, elle est à la fois architecte agréée et architecte d’intérieur. Elle a commencé sa carrière d’architecte à Vancouver, au service d’Arthur Erickson. Son travail est axé sur les détails des lieux et des communautés, englobant une approche durable et intégrée de la conception architecturale. Elle enseigne le design à la Faculté d’architecture de l’Université Dalhousie.

Architecte en chef, Matthew Jarsky a terminé ses études en architecture à l’Université Dalhousie en 1996, après des études de premier cycle à l’Université de Toronto. En 2004, après avoir travaillé pour des cabinets de Toronto et d’Halifax, il s’est joint à Fowler Bauld & Mitchell. Il démontre un vif intérêt et des connaissances approfondies en conception et pratiques de construction durables. Un directeur du cabinet depuis 2011, il est un professionnel LEED (Leadership in Energy) agréé et il a pris part à la conception de nombreux bâtiments visant la certification LEED.

Projets sélectionnés

Bâtiment de science informatique de Dalhousie, Halifax (Nouvelle-Écosse) (1999)

Le bâtiment de science informatique a vu le jour à la suite de la fusion de l’Université Dalhousie et de l’Université technique de Nouvelle-Écosse. Il devait permettre la collaboration de plusieurs groupes au sein d’un ensemble intégré et faciliter les perspectives de recherche multidisciplinaire de l’université. Il a été cité dans le Prix du lieutenant-gouverneur de 2010.

École secondaire Sir John A. Macdonald, Tantallon (Nouvelle-Écosse) (2005)

Ce projet a abouti à la première école certifiée LEED de Nouvelle-Écosse. Dans l’atteinte de cet objectif, une utilisation efficace de l’eau et de l’énergie était essentielle, faisant notamment en sorte que l’eau non potable soit entièrement composée d’eaux pluviales recueillies.

École secondaire Citadel, Halifax (Nouvelle-Écosse) (2007)

Primée dans le cadre d’un concours d’architecture, l’école secondaire Citadel a été conçue en remplacement de deux écoles secondaires du centre-ville d’Halifax. D’une longueur de presque trois terrains de football, elle a une superficie de près de 200 000 pieds carrés. Le théâtre Spatz de 780 sièges a été achevé en février 2011, en vue des Jeux d’hiver du Canada. En 2010, le bâtiment a été cité dans le Prix du lieutenant-gouverneur.

Bâtiment Mona Campbell, Halifax (Nouvelle-Écosse) (2010)

Situé à l’intersection de deux rues principales, le bâtiment établit le pont entre le campus et les communautés résidentielles environnantes. Les activités diversifiées qu’il abrite sont produites par quatre facultés : le Collège de formation continue de l’Université Dalhousie, l’École de service social, un espace de recherche de la Faculté de science informatique et le Collège de la durabilité. Il a remporté le Prix LEED or 2012, ainsi que le Prix du lieutenant-gouverneur 2010.

Centre Dr William D. Finn de médecine légale, Halifax (Nouvelle-Écosse) (2012)

Situé dans le parc industriel Burnside, en Nouvelle-Écosse, un lieu plat pratiquement dépourvu de particularités géographiques, ce bâtiment inspiré d’une approche à plusieurs niveaux s’appuie sur la nature pour séparer et dissimuler ses diverses fonctions au sein des deux espaces dont il est composé. Mis en vedette dans plusieurs revues d’architecture, il a remporté le Prix de conception architecturale du lieutenant-gouverneur en 2012.

Cabot Links, Inverness (Nouvelle-Écosse) (2013)

Cet hôtel de golf primé s’inspire de l’histoire de la ville minière d’Inverness et du paysage qui l’entoure. Bien que cette nouvelle utilisation du terrain diffère entièrement de son patrimoine industriel, l’architecture choisie, au-delà de l’existence d’un terrain de golf de classe mondiale, rend un vibrant hommage au passé et à l’histoire. En 2013, ce projet s’est vu attribuer le Prix enRoute d’Air Canada de la meilleure conception architecturale pour un hôtel, tout en étant mentionné dans le New York Times. Il s’est également vu attribuer une mention honorable dans le cadre des Prix du lieutenant-gouverneur 2012.

Bibliothèque centrale d’Halifax (Nouvelle-Écosse) (2014)

La nouvelle bibliothèque centrale d’Halifax est située dans un emplacement de choix au centre-ville d’Halifax. Plus important édifice public à être érigé à Halifax depuis une génération, il a été conçu en collaboration avec Schmidt Hammer Lassen Architects, une firme danoise renommée ayant la réputation de créer des bâtiments publics durables et novateurs. L’architecture saisissante se caractérise par un cinquième étage en porte-à-faux qui surplombe la place d’entrée, son atrium central sillonné d’escaliers, ainsi que sa transparence et son harmonisation avec le contexte urbain. En 2014, la bibliothèque a remporté le Prix du lieutenant-gouverneur en conception architecturale.