France Dion

(Marie Marguerite Aline) France Dion. Soprano, professeure, (Québec, 16 mai 1929 - Boucherville, Qué, 2 juillet 2011).

France Dion

(Marie Marguerite Aline) France Dion. Soprano, professeure, (Québec, 16 mai 1929 - Boucherville, Qué, 2 juillet 2011). Elle étudia le piano et le chant avec Maurice Mongrain et Rolande Dion à l'Université Laval (1953-54) puis, sur l'incitation de Wilfrid Pelletier, elle poursuivit ses études vocales au CMM (1957-59) avec Dina Maria Narici, Raoul Jobin, Janine Lachance, Dick Marzollo, Otto-Werner Mueller, Marie-Thérèse Paquin et Roy Royal. Elle travailla également par la suite avec Madeleine Roch. Elle fut finaliste à divers concours dont celui de l'Orchestre symphonique de Québec. Avec ce dernier elle fit ses débuts en 1958 dans le Requiem de Verdi et Madama Butterfly. Boursière des gouvernements du Québec et du Canada, elle se rendit à Vienne pour étudier le répertoire lyrique avec Ferdinand Grossmann et Augustin Kubizek. Elle s'installa ensuite à Londres où le Sadler's Wells Opera l'engagea pour une tournée en Angleterre et en Écosse. Au Festival de Glyndebourne, elle interpréta la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée ; à Londres, elle chanta le rôle titre de Giovanna D'Arco de Verdi donné en première en Grande-Bretagne (novembre 1963). Elle chanta Manon au Liceo de Barcelone avant de revenir à Québec (1964) et interpréter Fiordiligi dans Così fan tutte pour le Théâtre lyrique de Nouvelle-France. Elle retourna en Angleterre en 1965 et, au lendemain de son récital au Wigmore Hall, les critiques soulignèrent l'intensité et la conviction de son interprétation d'un air de Mozart, le charme et la finesse manifestés dans les Chansons grecques de Ravel. En 1966, les JMC l'invitèrent pour une tournée de récitals au Québec et pour une quarantaine de représentations de l'opéra L'Amante Cubista de Roberto Hazon l'année suivante. Les Grands ballets canadiens l'engagèrent en 1969 pour leurs présentations du Triomphe d'Aphrodite de Carl Orff et des Pas rompus sur la musique du Concerto pour soprano et orchestre de Glière à la PDA. Ils lui confièrent en 1971 la création d'une oeuvre canadienne pour soprano et percussion, Hip and Straight de Paul Duplessis. Avec la troupe, elle fit plusieurs tournées au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle interpréta la même année le cycle Harawi d'Olivier Messiaen et chanta le rôle de Flora dans La Traviata à l'Opéra du Québec (1972). Elle donna plusieurs récitals, entre autres pour les Concerts Couperin, et chanta notamment Shéhérazade de Ravel avec l'Orchestre de chambre de la SRC à Québec. Outre plusieurs récitals pour la SRC, elle tint le rôle de la comtesse dans Les Noces de Figaro et Amour dans Orphée et Eurydice. Elle a enseigné au collège Marguerite-Bourgeoys (1971-84), à l'UQAM (1972-81) et au collège Marie-Victorin (1984-86). Elle est professeur à l'Université de Montréal depuis 1982.