Frank Oliver Call

Frank Oliver Call, poète, rédacteur touristique, professeur (West Brome, Qc, 11 avr. 1878 - Knowlton, Qc, 1956). Universitaire de carrière, Call reçoit son B.A. avec grande distinction en français et anglais (1905) et sa maîtrise (1908) de l'UNIVERSITÉ BISHOP, au QUÉBEC, où il est né.

Frank Oliver Call

Frank Oliver Call, poète, rédacteur touristique, professeur (West Brome, Qc, 11 avr. 1878 - Knowlton, Qc, 1956). Universitaire de carrière, Call reçoit son B.A. avec grande distinction en français et anglais (1905) et sa maîtrise (1908) de l'UNIVERSITÉ BISHOP, au QUÉBEC, où il est né. Il fréquente ensuite les universités de Paris et de Marburg, obtenant un doctorat, et il fait des études postdoctorales à l'UNIVERSITÉ MCGILL. De 1908 à sa retraite, Call est professeur de langues modernes aux universités McGill et Bishop. Dans l'évolution de la POÉSIE canadienne, on lui attribue un rôle transitoire clé. Son style poétique semble jeter un pont entre la poésie du genre victorien de l'époque de la Confédération, que représentent Bliss CARMAN, Archibald LAMPMAN et Duncan CAMPBELL SCOTT, et l'œuvre moderniste de poètes tels que E.J. PRATT et Dorothy LIVESAY.

En plus d'écrire de la poésie, Frank Oliver Call publie deux journaux de voyage, The Spell of French Canada et The Spell of ACADIA. Ces deux écrits soulignent la beauté des deux provinces et expriment l'amour et la compréhension de Call pour sa province natale, le Québec, et l'expérience des francophones de la Nouvelle-Écosse.

Cependant, c'est surtout pour ses nombreuses œuvres poétiques qu'on remarque Call, notamment In A Belgian Garden (1916), Acanthus and Wild Grape (1920), Blue Homespun (1924) et Sonnets for Youth (1944). Acanthus and Wild Grape est la plus connue de ces publications, en particulier pour sa forme poétique. Le recueil se divise en deux parties : Acanthus suit la forme poétique plus traditionnelle du style victorien tandis que Wild Grape fait l'expérience du vers libre. Dans sa préface à Acanthus and Wild Grape, Call défend le mouvement moderniste et s'en fait le promoteur, affirmant que le poète moderniste « a rejoint la grande armée de ceux qui cherchent la liberté ». Cette défense du mouvement moderniste et la juxtaposition des styles poétiques dans ses vers placent Call à un moment charnière de la poésie canadienne.

Call gagne le prix du Concours littéraire du Québec en 1924 pour son recueil de sonnets Blue Homespun. Il est président de l'Eastern Townships Art Association (1942-1943) et membre du conseil consultatif des prix du Canadian Poetry Magazine (1936-1945), de la CANADIAN AUTHORS ASSOCIATION et du PEN Club.


Lecture supplémentaire

  • Avrum Malus, Diane Allard and Maria Van Sundert, "Frank Oliver Call, Eastern Townships Poetry, and the Modernist Movement,"Canadian Literature 107 (1985).