Frontenac (voiture)

William Durant, après voir perdu à deux reprises la mainmise sur GENERAL MOTORS, lance Durant Motors avec une filiale canadienne à Leaside, dans la banlieue de Toronto.

Frontenac (voiture)

William Durant, après voir perdu à deux reprises la mainmise sur GENERAL MOTORS, lance Durant Motors avec une filiale canadienne à Leaside, dans la banlieue de Toronto. Celle-ci s'avère si profitable, en dépit des problèmes graves de l'entreprise principale, qu'elle devient indépendante et se transforme en Dominion Motors Ltd. en 1931. Ses voitures portent le nom du comte de FRONTENAC, un gouverneur de la Nouvelle-France. La première Frontenac est semblable à la Durant Six, avec démarrage automatique dès l'allumage et embrayage à roue libre (la compression du moteur ne ralentissant pas la voiture lorsqu'elle marche sur l'erre). La gamme des Frontenac s'enrichit plus tard de la petite DeVaux américaine 4-cylindres et de la Continentale, plus grosse. La production prend fin en 1933 à cause de la Crise des années 30. Deux ans plus tard, Durant Motors doit fermer.


Lecture supplémentaire

  • Perry Zavitz, Canadian Cars 1946-1984 (1985).