Fruitier, Edgar

Edgar Fruitier, comédien, animateur, chroniqueur.

Fruitier, Edgar

Edgar Fruitier, comédien, animateur, chroniqueur. (Montréal, Qc, 8 mai 1930-) Artiste aux multiples talents, comédien aux deux cents rôles pouvant aussi chanter, comique capable de sérieux, animateur et chroniqueur érudit de musique classique, Edgar Fruitier a su gagner la sympathie d'un large public par sa présence à la scène, à la télévision et à la radio.

Sa famille, de condition modeste, a souffert de la crise économique de 1930, au cours de laquelle elle a presque tout perdu. Son père, lecteur érudit, meurt alors qu'Edgar n'a que deux ans, lui léguant sa bibliothèque. Le garçon s'intéresse tôt à la littérature, lisant à voix haute des pièces de théâtre, et à la musique, sa grande passion. Adolescent, il monte sur scène en amateur, fréquente le théâtre des Compagnons de saint Laurent. En 1955 et 1956, il remporte coup sur coup deux prix d'interprétation au Festival d'art dramatique canadien (Dominion Drama Festival) pour ses prestations dans Le Roi David, une pièce en vers de Jean Filiatrault, et dans Les Insolites de Jacques Languirand.

Edgar Fruitier étudie le théâtre chez Henri Norbert et Jean Valcourt, et perfectionne son savoir-faire auprès de Georges Groulx, qui lui confie le rôle de Trissotin dans Les Femmes savantes de Molière à la Nouvelle Compagnie Théâtrale en 1967, et de Paul Hébert, qui le dirige dans La Mégère apprivoisée de Shakespeare au Théâtre de Sainte-Adèle. Comique à la silhouette élancée, au rire communicatif, amoureux du français à la diction parfaite, il brille chez Molière dont il jouera l'ensemble de l'œuvre, à quelques exceptions près. Son plus grand rôle sera celui d'Arnolfe dans L'École des femmes, dont il jouera cinquante représentations à la NCT, en 1975.

Excellant dans les œuvres du répertoire, de boulevard notamment, Edgar Fruitier participe aussi à plusieurs créations québécoises. Notons Sonnez les matines de Félix LECLERC au THÉÂTRE DU RIDEAU VERT en 1954, mise en scène par l'auteur, puis Le Testament de Marcel DUBÉ et la comédie musicale Les Héros de mon enfance de Michel TREMBLAY au Théâtre de la Marjolaine, en 1974 et en 1976. Comédien polyvalent et volontaire, sa voix juste et agréable le sert dans les opérettes La Belle Hélène , La Veuve joyeuse et d'autres présentées aux Variétés Lyriques, au THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE et à La Poudrière. Il montait encore sur les planches en 2007 dans Le Malade imaginaire de Molière, en pédant Diafoirus, rôle qu'il avait incarné en 1996 au Rideau Vert, après avoir tenu le rôle-titre, celui d'Argan, au TNM en 1973.

De ses nombreuses participations à des téléthéâtres et à des téléséries, on retient le sympathique personnage de Loup-Garou dans les émissions pour enfants La Boîte à surprise et Le Pirate Maboule, qui a marqué les années 1960, et son rôle du boss Réné dans Les Belles Histoires des pays d'en haut. La jeune génération le connaît comme la voix québécoise de Monsieur Burns dans le dessin animé Les Simpson. Chevalier de l'Ordre de la Pléiade (2003), Edgar Fruitier est porte-parole et président d'honneur de divers événements liés à la musique et à la langue française. Toujours très actif à la radio, il y fait des chroniques et anime des émissions consacrées à la musique. Les coffrets où il a réuni ses choix des meilleures versions d'oeuvres classiques ont connu un remarquable succès auprès d'un large public. Il poursuit ainsi son activité de vulgarisateur, mettant son expertise à la portée de tous.