Fuseaux horaires et heure légale

Au Canada, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) donne l'heure officielle, mais, sauf en temps de guerre, les provinces et les municipalités établissent légalement les frontières officielles de leurs fuseaux.

Fuseaux horaires, carte des

Au Canada, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) donne l'heure officielle, mais, sauf en temps de guerre, les provinces et les municipalités établissent légalement les frontières officielles de leurs fuseaux. Le Canada s'étend sur presque 90o de longitude et possède maintenant six fuseaux horaires qui couvrent quatre heures et demi. D’ouest en est, les fuseaux horaires sont les suivants : Pacifique, Rocheuses, Centres, Est, Atlantique et Terre-Neuve.

Histoire

Jusque dans les années 1880, chaque municipalité possède sa propre heure solaire moyenne locale. Par exemple, à une latitude de 49o, les heures de deux municipalités peuvent différer de 1 minute par écart est-ouest de 18 km, la municipalité la plus à l'est ayant l'heure la plus avancée. Cet écart ne dérange personne, car à cette époque un voyage de 18 km semble long, pénible, incertain ou rare. Mais, à l'avènement des chemins de fer, la multitude des heures municipales gêne grandement les voyageurs. La confusion entraînée par des heures différentes de changements de train oblige sir Sanford Fleming, avant qu'il ne devienne ingénieur en chef au Canadien Pacifique, à passer une nuit désagréable dans une gare. De nombreux autres voyageurs vivent probablement aussi une telle mésaventure, mais cette nuit incite Fleming à chercher une façon de diminuer ces ennuis causés par les différences d'heure.

En Angleterre, le Dr William Hyde Wollaston et Abraham Follett Osler font la promotion d'un système de temps universel. Alors que les chemins de fer imposent le sujet, l'Angleterre est le premier pays à adopter une heure normalisée. Les sociétés de chemins de fer nord-américaines décident d'expérimenter une heure uniforme sur chaque ligne. Pour diminuer la confusion encore présente dans la gare commune, l'Américain Charles Ferdinand Dowd recommande d'utiliser les fuseaux horaires géographiques pour les chemins de fer. Fleming préconise fortement l'usage généralisé des fuseaux horaires. En 1883, les sociétés nord-américaines de chemins de fer adoptent de larges fuseaux horaires. Fleming plaide brillamment en faveur des fuseaux horaires en 1884, à une conférence internationale à Washington, sur la sélection d'un premier méridien pour la navigation. Les participants à cette conférence choisissent Greenwich, en Angleterre, comme référence commune pour la longitude et l'heure. Les pays participants exécutent rapidement le plan de Fleming de partager le monde en 24 fuseaux horaires d'une largeur longitudinale de 15o chacun, le premier étant centré sur le méridien de Greenwich. Aujourd'hui, la mise en œuvre de l'heure de Greenwich renvoie officiellement au Temps universel coordonné, ou UTC. Les fuseaux horaires au Canada sont désignés sous le nom de UTC-xh. Par exemple, l'heure de la Colombie-Britannique pendant les mois d'hiver est décrite comme l'UTC-8 h, ce qui signifie que le fuseau est en retard de huit heures par rapport le Temps universel coordonné. De même, l'heure de Terre-Neuve est désignée sous le nom de UTC-3 h 30.

Comme le reste du monde, le Canada utilise maintenant une version modifiée des fuseaux horaires de Fleming. Leurs frontières se confondent maintenant avec les frontières géographiques et politiques les plus commodes. À Terre-Neuve, par exemple, le fuseau horaire diffère de 30 minutes de celui escompté.

Heure avancée

Le Canada et la plupart des pays de latitude moyenne utilisent généralement l'heure avancée. Elle permet d'utiliser après le souper l'heure « gagnée » avant le déjeuner, simplement en « avançant » sa montre d'une heure au printemps et en la « reculant » d'une heure en automne. Le gouvernement fédéral canadien introduit l'heure avancée en 1918, pour augmenter la production du matériel de guerre. Son exemple est suivi par l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

Le règlement du gouvernement fédéral sur l'heure avancée devient caduc à la fin de la Première Guerre mondiale. Les avantages de l'heure avancée, fort appréciés, ne se limitent pas aux bénéfices d'une productivité accrue et d'une consommation d'énergie moindre. Les municipalités canadiennes réglementent l'usage de l'heure avancée pour diminuer la confusion qu'entraîne l'usage d'heures différentes par des entreprises différentes établies sur la même rue. Les provinces emboîtent le pas et légifèrent sur l'heure. Depuis 1987, les fuseaux horaires et l'heure avancée officiels sont régis par les gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux. À l’exception de quelques municipalités, la plus grande partie du pays utilise l’heure avancée, la seule exception notable étant la Saskatchewan qui conserve l’heure normale du Centre toute l’année (alors que la province se trouve techniquement dans le fuseau des Rocheuses).

De 1988 à 2006, les Canadiennes et les Canadiens qui utilisent l'heure avancée suivent généralement le modèle nord-américain de l'heure avancé à partir du premier dimanche d'avril et du retour à l'heure normale à partir du dernier dimanche d'octobre. Depuis mars 2007, la période standard en Amérique du Nord pour l'utilisation de l'heure avancée est le deuxième dimanche de mars au premier dimanche de novembre; ce changement a été introduit par les États-Unis, en 2005, lorsque le président George W. Bush a signé la loi visant à demander un changement relatif au début et à la fin de l'heure avancée. Le nouveau calendrier a été présenté dans le but d'économiser de l'énergie, avec un effet bénéfique résultant sur l'environnement, la justification étant que les gens n'auraient pas besoin d'allumer leurs lumières aussi tôt en soirée.

Malgré les prédictions sur la réduction de la consommation d'énergie, les données corroborant les économies d'énergie ont été imprécises.

Les provinces et les territoires du Canada, au même titre que les pays partout dans le monde, suivent le plan américain visant à modifier l'étendue de l'heure avancée. Il était essentiel d'agir de la sorte pour le commerce, l'industrie du voyage et les communications, particulièrement compte tenu du fait que les États-Unis sont le principal partenaire commercial du Canada.


Lecture supplémentaire

  • Royal Astronomical Society of Canada, Observer's Handbook; Official Airline Guide: Worldwide Edition.

Liens externes