Galle verruqueuse de la pomme de terre

La galle verruqueuse de la pomme de terre (aussi appelée tumeur verruqueuse) est une maladie fongique des bourgeons, des stolons et des yeux de la pomme de terre. Cette maladie est causée par un champignon terricole, le Synchytrium endobioticum. La galle verruqueuse de la pomme de terre ne pose aucun danger pour la santé humaine ou la sécurité alimentaire, mais elle peut avoir un impact sur l’économie locale, car cette maladie peut réduire le rendement et affecter les réglementations économiques, comme les exportations de pommes de terre. (Voir aussi Économie agricole.)

La galle verruqueuse de la pomme de terre (aussi appelée tumeur verruqueuse) est une maladie fongique des bourgeons, des stolons et des yeux de la pomme de terre. Cette maladie est causée par un champignon terricole, le Synchytrium endobioticum. La galle verruqueuse de la pomme de terre ne pose aucun danger pour la santé humaine ou la sécurité alimentaire, mais elle peut avoir un impact sur l’économie locale, car cette maladie peut réduire le rendement et affecter les réglementations économiques, comme les exportations de pommes de terre. (Voir aussi Économie agricole.)

Galle verruqueuse de la pomme de terre

La galle verruqueuse de la pomme de terre, aussi appelée tumeur verruqueuse, est une maladie fongique des bourgeons, des stolons et des yeux de la pomme de terre. Elle n’affecte pas les racines. Cette maladie se trouve principalement dans les jardins potagers où les pommes de terre sont continuellement cultivées; elle se propage par la distribution des sols et des pommes de terre contaminés, par les excréments d’animaux se nourrissant des pommes de terre infectées, par les outils de creusage, par les chaussures, etc. La maladie se propage dans le monde entier, principalement dans les environnements frais et humides.

L’agent pathogène est un organisme unicellulaire appelé Synchytrium endobioticum, un champignon (chytridiomycètes) au cycle biologique complexe. Les symptômes les plus évidents de la maladie sont des proliférations de tissus mous, semblables à des choux-fleurs, qui entourent les cellules infectées. Ces verrues ou chancres sont blancs au départ, mais ils peuvent devenir verts s’ils grossissent et sont exposés à la lumière au-dessus du sol. Éventuellement, le tissu verruqueux noircit et pourrit, libérant des spores persistantes qui peuvent rester en état de dormance jusqu’à 40 ans dans le sol. Comme le contrôle chimique de la galle verruqueuse de la pomme de terre est extrêmement difficile et pourrait nuire aux organismes bénéfiques qui sont présents dans le sol, des variétés résistantes de pommes de terre sont sélectionnées pour contrôler la maladie. Parallèlement, les terres infestées sont retirées de la production.

Galle verruqueuse de la pomme de terre au Canada

En Amérique du Nord, la maladie est détectée pour la première fois à Terre-Neuve en 1909 par H. Güssow, un botaniste du Dominion. En 1912, une loi interdit le déplacement au Canada des sols et des produits agricoles provenant de Terre-Neuve. Cette quarantaine est toujours en vigueur, et les transports terrestres quittant l’île de Terre-Neuve sont contrôlés pour détecter toute présence de terre ou de matières interdites.

Depuis 2000, la maladie a été détectée 34 fois à l’Île-du-Prince-Édouard et a fait l’objet de mesures d’inspection et de contrôle approfondis par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. La dernière détection de la galle verruqueuse de la pomme de terre survient en octobre 2021, ce qui interrompt le commerce des pommes de terre de semence provenant de l’Île-du-Prince-Édouard. (Voir aussi Commerce international.)

Détection and prévention

L’Agence canadienne d’inspection des aliments surveille et gère la galle verruqueuse de la pomme de terre, réglementée en vertu de la Loi sur la protection des végétaux. En 2000, le Plan canadien de lutte à long terme contre la galle verruqueuse de la pomme de terre est conçu en vue de gérer et de prévenir la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre. Le plan décrit les exigences concernant les enquêtes, les tests et les activités de surveillance.