Gambling, Gods and LSD

Le film Gambling, Gods and LSD (2002), du scénariste et réalisateur Peter METTLER, est une incursion lyrique d'une durée de trois heures dans un univers où se côtoient quatre cultures et qui explore les multiples façons dont les peuples du monde donnent un sens à leur vie.

Gambling, Gods and LSD

Le film Gambling, Gods and LSD (2002), du scénariste et réalisateur Peter METTLER, est une incursion lyrique d'une durée de trois heures dans un univers où se côtoient quatre cultures et qui explore les multiples façons dont les peuples du monde donnent un sens à leur vie. Parti de l'aéroport de Toronto, Peter Mettler se rend d'abord à Las Vegas et dans le désert voisin, avant de passer par Zurich et les montagnes environnantes et par le sud de l'Inde pour enregistrer des entrevues sur vidéo numérique et sur film 35 mm. Il se charge de la quasi-totalité du tournage, la plupart du temps en improvisant. À chaque endroit, il choisit des gens très différents et porte un regard sur leurs expériences culturelles afin de brosser un tableau d'associations sur les différentes façons dont ils cherchent à donner un sens à la vie, que ce soit par le sexe, le jeu, la religion, la drogue ou par tout autre moyen.

À l'origine, Peter Mettler veut réaliser un moyen-métrage. Mais une fois assemblées toutes les scènes tournées pendant plus de deux ans, il obtient plus de 55 heures de pellicule contenant une centaine de scènes très diversifiées. La version de trois heures présentée au cinéma est un condensé de ces 55 heures de tournage.

Le film débute par une scène tournée à proximité du lac Supérieur, dans le Bouclier canadien, avec ses anciennes formations rocheuses comme toile de fond. Vient ensuite la banlieue de Toronto, à proximité de l'aéroport, où le réalisateur a passé son enfance. Une scène a lieu dans un bar, maintenant fermé, situé à l'étage supérieur d'un édifice. Naguère agréable à l'œil et inspirant, ce bar donnait sur l'aéroport. L'une des scènes importantes se déroule dans une église des environs dont on dit que Dieu l'aurait visitée quelques années auparavant. On y vient d'ailleurs de partout dans le monde pour « s'imprégner de l'Esprit divin ». Les gens qui entrent dans cette église se mettraient à rire jusqu'à l'hystérie et à parler en langues étrangères...

Le film se poursuit à Monument Valley, en Utah, et à Las Vegas, au Nevada, la ville du péché, si on en juge par son industrie légale du jeu et du sexe. L'arrêt suivant a lieu à Zurich, en Suisse, où le réalisateur tourne une brève entrevue avec Albert Hofman, le chercheur suisse qui a accidentellement créé le LSD (diéthylamide de l'acide lysergique, une drogue hallucinogène). C'est au sud de l'Inde que se trouve la destination finale, l'Inde où les gens pratiquent la thérapie par le rire pour atteindre un état de transcendance.

Gambling, Gods and LSD se penche sur les mystères de la vie, ses rouages et les différentes perceptions qu'on en a. Le film s'accompagne d'une trame sonore aux accents hypnotiques signée Fred Frith, The Third Eye Foundation et autres formations. En 2003, il a remporté un prix GENIE dans la catégorie Meilleur documentaire.