Garde forestier

Le terme « garde forestier » tire vraisemblablement son origine de l'époque des guerres des XVIIIe et XIXe siècles en Amérique du Nord.

Garde forestier

Le terme « garde forestier » tire vraisemblablement son origine de l'époque des guerres des XVIIIe et XIXe siècles en Amérique du Nord. En ce temps-là, comme le territoire était largement recouvert de forêts, les armées formèrent des unités de combat spéciales d'hommes des bois et de tireurs de précision pour mener à bien des missions de reconnaissance ainsi que des attaques surprise et des raids de diversion. Au Canada, les hommes des bois possédant les mêmes talents se rencontraient parmi les piégeurs de fourrures et les COUREURS DE BOIS, qui, plus tard, informèrent les industriels et les fonctionnaires du gouvernement de l'existence et de l'emplacement de peuplements forestiers intéressants. La plupart de ces hommes étaient capables de supporter de longues périodes d'isolement et avaient appris des AUTOCHTONES l'art de la survie en FORÊT.

À l'avènement de la FORESTERIE à grande échelle, plusieurs de ces forestiers autodidactes accédèrent à des fonctions de supervision et de haute administration. Leur remplacement au moment de la retraite devait entraîner, au début des années 20, la création au Canada d'écoles de gardes forestiers (la première est établie dans la province de Québec en 1923), qui offraient une formation spécialisée, d'abord de niveau secondaire et, plus tard, de niveau technique (voir aussi ENSEIGNEMENT FORESTIER). L'École des gardes forestiers des Maritimes, au Nouveau-Brunswick, est la seule école du genre continuant à perpétuer le nom de garde forestier. L'École is maintenant connu comme l'Université maritime de technologie de forêt.

Dans le réseau des forêts nationales des États-Unis, le garde forestier (ranger) est responsable d'une unité administrative forestière dont la superficie peut atteindre 200 000 ha et est le gestionnaire de toutes les RESSOURCES renouvelables qu'on y trouve. Au Canada, la nature et la spécialisation du travail forestier s'étant modifiées, le terme a été remplacé par d'autres plus précis (tels que forestier, technicien forestier ou gestionnaire de la faune). Le rôle et les responsabilités du garde forestier se sont grandement transformés avec les années, mais le cinéma et la télévision continuent à projeter une image sympathique du garde comme protecteur de la forêt et des êtres qui y vivent. Des groupes tels que le Club de gardes forestiers juniors de l'Ouest canadien, les CLUBS 4-H du Québec, le programme forestier de l'Ontario et les associations forestières de la plupart des provinces stimulent l'intérêt des jeunes envers ce domaine.