Garth Howard Drabinsky

Garth Howard Drabinsky, avocat, entrepreneur (Toronto, 27 oct. 1948).

Garth Howard Drabinsky, avocat, entrepreneur (Toronto, 27 oct. 1948). Malgré que son entreprise, Cineplex Odeon Corp (fondée en 1979), ait frôlé la faillite en 1983, Drabinsky est déjà, en 1987, l'un des exploitants de salles de cinéma les plus puissants du monde, contrôlant plus de 1500 écrans dans près de 500 établissements en Amérique du Nord. Ses méthodes sont énergiques, directes et novatrices.

À Cineplex, il obtient le droit de se porter acheteur pour diffuser dans ses salles les films en première distribution en dénonçant publiquement les accords d'exclusivité entre les grands exploitants de salles de cinéma - Famous Players et Odeon - et les studios, entraînant ainsi une réglementation gouvernementale qui brise le monopole. On doit le retour des foules dans les salles de cinéma à sa stratégie de rénovation d'anciennes salles et de construction de nouvelles salles attrayantes et munies d'écrans multiples.

À la fois producteur et exploitant, Drabinsky finance six longs métrages canadiens (1977-1982), qui remportent plus d'une douzaine de prix importants et de nominations, et il finance le film de Paul Newman, La ménagerie de verre (1987).

Drabinsky fusionne Cineplex avec le géant américain des communications MCA, mais on obtient son départ dès 1989. Dans son entente de rachat, il s'arrange pour conserver la division des spectacles sur scène et obtenir les droits canadiens pour The Phantom of the Opera (Le Fantôme de l'Opéra). Sa nouvelle compagnie, Livent Co., lui permet de s'implanter dans un autre secteur de l'industrie du spectacle. The Phantom of the Opera (Le Fantôme de l'Opéra) obtient un prodigieux succès commercial. Drabinsky s'empresse de produire d'autres spectacles qu'il présente à Toronto, puis dans le reste du Canada et finalement à New York. La pièce Kiss of the Spider Woman(Le baiser de la femme araignée) joue à guichet fermé à Toronto pendant un an avant de se produire à Broadway, en 1992, et de gagner sept prix Tony. Drabinsky reprend Show Boat à Toronto et à New York en 1993-1994 qui fait fureur et est suivi de Ragtime, premier spectacle entièrement monté par Livent, dont le succès l'amène de Toronto à New York.

Grâce au flair de Drabinsky pour la mise en scène, Toronto acquiert la réputation d'un important lieu de présentation initiale pour des productions théâtrales destinées à Broadway. Il redéfinit radicalement la manière de concevoir et de mettre en marché les comédies musicales en instaurant un nouveau système d'intégration verticale dans la compagnie Livent. La compagnie conçoit, écrit, produit et met en marché les spectacles elle-même avant de les produire dans ses propres salles. En 1983, son succès est tel que Livent réussit à récolter rapidement 50 millions de dollars quand il fait une émission publique d'actions. Ses actions rapportent de gros dividendes. En 1998, cependant, Drabinsky perd son siège de PDG à la suite de pratiques comptables douteuses. Une succession de poursuites et de contre-poursuites viennent jeter de l'ombre sur le succès prolongé de sa nouvelle revue Fosse (1999). En 2000, malgré ces problèmes juridiques, Drabinsky réussit à mettre en scène, à Toronto,The Island d'Athol Fugard mettant en vedette les acteurs de la production sud-africaine originale.


Liens externes