Buck, Gary

Gary (Ralph) Buck. Auteur-compositeur-interprète, administrateur, producteur de disques (Thessalon, près Sault Ste. Marie, Ont., 21 mars 1940 - Disbury, Alb., 14 oct. 2003). Sa carrière débute à Sault Ste.

Buck, Gary

Gary (Ralph) Buck. Auteur-compositeur-interprète, administrateur, producteur de disques (Thessalon, près Sault Ste. Marie, Ont., 21 mars 1940 - Disbury, Alb., 14 oct. 2003). Sa carrière débute à Sault Ste. Marie où il chante à la station radiophonique CKCY, d'abord avec l'orchestre de Ray Kovisto, The Country Caravan. Après avoir joué dans le baseball semi-professionnel, à Toronto en 1959, il grave son premier disque sur étiquette Canatal. En 1963, son enregistrement pour Petal (étiquette américaine) de sa chanson « Happy to Be Unhappy » connait un succès international et il est acclamé par la suite comme découverte de l'année par Cashbox, magazine spécialisé de l'industrie. D'autres disques suivent, notamment un second succès américain, « The Wheel Song » (Petal 1964), et plusieurs 45t. populaires au Canada, dont « Calgary, Alberta » (1968), « Mr. Brown » (1969) et « Wayward Women of the World » (1970), tous chez Capitol.

Au milieu des années 1960, Buck quitte Sault Ste. Marie pour Kitchener, Ont., où il est la vedette de l'émission télévisée « The Gary Buck Show » (1967-1969) au canal CKCO. Il participe à d'autres spectacles de musique country aux réseaux de télévision canadiens et américains et se produit à la fin des années 1960 et au début des années 1970 à plusieurs reprises au Grand Ole Opry de Nashville. En 1970, il commence à partager son temps entre l'interprétation et l'administration, occupant le poste de gérant général (1970-1971) de Beechwood Music, éditeur des Disques Capitol affilié à BMI Canada, et il lance la chanson de Gene MacLellan« Snowbird ». Il fonde en 1971 sa propre compagnie d'édition et d'enregistrement, Broadland Music. Les premiers artistes à paraître sur cette étiquette sont notamment Don Cochrane, Alex Fraser, Dallas Harms, Patti MacDonnell, Artie MacLaren, Orval Prophet et Ian Tyson. Quality Records se porte acquéreur d'une participation majoritaire dans cette compagnie en 1976 et en fait cession en 1985. Broadland reste en veilleuse jusqu'à ce que Buck établisse Broadland International à Nashville (1990), une étiquette comportant surtout des noms américains, tels George Hamilton IV. Il continue à produire des albums pour Hamilton et de nombreux musiciens canadiens à partir des bureaux de Broadland situés à Nashville et à Calgary jusqu'à sa mort.

Enregistrements

Pour Broadland et d'autres maisons, Buck a produit des enregistrements de Hamilton, Harms, Dick Damron, la Family Brown, Tommy Hunter, les Mercey Brothers et d'autres. Ses propres chansons ont été gravées par des artistes pop et country tels que Bobby Curtola, Donna Darlene et Orval Prophet. Sa propre discographie comprend au-delà de 50 disques 45t. et des microsillons originaux gravés pour Canatel et Petal (ces derniers sur étiquette Sparton au Canada), 4 pour Capitol, 3 pour RCA et 2 sur sa propre étiquette GB. Ses derniers succès sont notamment « It Takes Time » (1971), « Saunder's Ferry Lane » (1972) et « What'll I Do » (1975), tous pour RCA, et « You Can't Change Horses » (2001). Il a également écrit et enregistré de nombreuses rengaines publicitaires. Parmi ses derniers enregistrements, notons le CD Western Swing and Country (Broadland BRI-CD-0598, 1998) et l'album gospel Don't Be Standin' on the Outside (BRI-CD-0302-2, 2002).

Activités de direction dans l'industrie

En 1971, il entreprend le premier de six mandats non consécutifs comme directeur de la Country Music Association établie à Nashville. En 1976, il est l'un des fondateurs de l'Academy of Country Music Entertainment (CCMA), et en 1981, il entreprend de mettre sur pied le Canadian Country Music Hall of Fame dont l'ouverture a eu lieu en 1989 à Kitchener, Ont. (voir aussi Musique country) et pour lequel il remplit les fonctions de président.

Distinctions

Buck a remporté le Juno Award du meilleur chanteur country (1964-1966) et les Big Country Awards du meilleur chanteur et du meilleur producteur (1975). Il a été intronisé au Canadian Country Music Hall of Fame en 2001.

Bibliographie

Jack BATTEN, « Gary Buck : the country singer is all business », Globe and Mail (Toronto, 29 avril 1972).

Cliff LORIMER, « Gary Buck... the legend keeps growing!! »,  CMN, IX (févr. 1989).

Gary BUCK, Canadian Country Music Hall of Fame, cahier souvenir officiel (Kitchener, Ont. 1990).

Larry DELANEY, « The Gary Buck Story », Country Music News (sept. 2001).