Gaston Allaire

(Joseph Georges-Émile) Gaston Allaire. Musicologue, professeur, organiste, pianiste, compositeur (Berlin, N.H., 18 juin 1916 - 15 janvier 2011). B.Mus. (Montréal) 1947, M.A. (Connecticut) 1956, Ph.D. musicologie (Boston) 1960.

Gaston Allaire

(Joseph Georges-Émile) Gaston Allaire. Musicologue, professeur, organiste, pianiste, compositeur (Berlin, N.H., 18 juin 1916 - 15 janvier 2011). B.Mus. (Montréal) 1947, M.A. (Connecticut) 1956, Ph.D. musicologie (Boston) 1960. En 1918, sa famille vint s'établir à Danville, Québec, où il commença l'étude de l'orgue et du piano. Après d'autres études à Victoriaville (1934) et à Québec (1936), il travaille au Conservatoire national de Montréal (1940-47) avec Eugène Lapierre (orgue) et Auguste Descarries (piano), puis avec George Rochberg (fugue, orchestration, composition) à Philadelphie (1948-50). Il poursuit ses études en composition et en histoire de la musique à l'Université du Connecticut (1953-56). Sa thèse de doctorat, « The Masses of Claudin de Sermisy », fut présentée à l'Université de Boston (1960). Il effectua ensuite, en Europe et aux États-Unis, des recherches en musicologie grâce aux bourses du CAC (1961-62), Fulbright (1962) et du MACQ (1965). Il enseigna au collège Loyola à Montréal (1962-67), à l'Université de Montréal (1966-67) et à l'Université de Moncton (1967-84) où il fut également officier de recherche (1969-73): on lui accorda plus tard le titre de professeur émérite. Entre 1967 et 1970, il donna plusieurs récitals d'orgue et de piano sur le réseau local de la SRC à Moncton, ainsi que sur le réseau national. Son intérêt dans le folklore l'incita à devenir membre de la SCMF (SCTM) dont il fut aussi président (1968-71) et éditeur de son Bulletin (1969-71). Il reçut par la suite une bourse de travail libre du CAC (1973-74). Il est l'auteur de nombreux articles, parus notamment dans la Revue de musicologie (Paris), La Scène musicale et les revues des universités de Moncton et de Boston. Il a aussi collaboré à l' EMC. Il obtint en 1969 une bourse du CAC pour l'édition moderne d'oeuvres de Claudin de Sermisy, les Magnificats (American Institute of Musicology 1970) et Holy Week Music (ibid. 1972). Il composa une Suite laurentienne pour orchestre dont « Poème » et « Menuet » furent créés par l'Orchestre symphonique de Québec (1949), une oeuvre pour orgue sur des noëls français (Gray 1951), la musique du film The Man on the Beach (The Medallion Picture 1953), Noël! Noël! Noël! pour choeur mixte et orgue (Presser, édition anglaise 1959, édition française 1960), une Marche et une Petite suite pour harmonie écrites pour la fanfare militaire du Corps des magasins militaires royal canadien (1964-65), ainsi que plusieurs préludes pour orgue, des motets, des chants de communion, un prélude et fugue pour orchestre à cordes et une messe polyphonique.

Il prit sa retraite en 1984, Montréal afin de poursuivre ses travaux de recherches sur la musique polyphonique vocale de la Renaissance.

Écrits

« La Rythmique de notre langue parlée », Revue de l'Université de Moncton, I (no 2, 1968).

« L'Essor de l'imprimerie musicale en France sous François 1 er », ibid., II (sept. 1969).

The Theory of Hexachords, Solmization and the Modal System (s.l., American Institute of Musicology 1972).


Lecture supplémentaire

  • "Gaston Allaire, un musicologue qui pursuit son oeuvre à 72 ans," Montreal La Presse, 18 Dec 1988