Dagenais, Gérard

Gérard Dagenais, pseudonyme: Albert Pascal; journaliste, grammairien. (Montréal, 1913-1981). Il effectue des études de droit qu'il abandonne très vite pour le journalisme. Figure haute en couleur et observateur attentif, il est étroitement mêlé aux milieux littéraires de son temps.

Dagenais, Gérard

Gérard Dagenais, pseudonyme: Albert Pascal; journaliste, grammairien. (Montréal, 1913-1981). Il effectue des études de droit qu'il abandonne très vite pour le journalisme. Figure haute en couleur et observateur attentif, il est étroitement mêlé aux milieux littéraires de son temps. Il collabore à diverses publications (Le Soleil, 1934; L'Ordre, id.; Le Canada, 1937; Illustrations nouvelles, 1939; Revue Moderne, 1940-1944), avant de fonder son propre journal, La victoire des Deux-Montagnes (1948-1950). Parallèlement, il poursuit des activités de traducteur au Parlement fédéral (1936-1937) et à la Presse canadienne (1957-1959).

En 1944, il fonde les Éditions Pascal, qui lancent notamment Bonheur d'occasion (1945) de Gabrielle Roy, mais l'affaire est vite engloutie et il se retrouve publiciste au ministère du Bien-être social et de la Jeunesse du gouvernement du Québec (1947-1950). Boursier du Conseil des arts (1960), il part étudier la linguistique en France, qu'il revient enseigner l'année suivante à l'Université de Montréal.

Grammairien exigeant, régulièrement appelé à s'exprimer à la télévision et dans le journal Le Devoir, il devient la terreur des journalistes et des auteurs - dont Gabrielle Roy -, pourchassant impitoyablement, mais non sans humour, la moindre faute, lourdeur, ou anglicisme. (Réflexions sur nos façons d'écrire et de parler, 1959-1960; Des mots et des phrases pour mieux parler, 1966; Nos écrivains et le français, 1967). Quoique un peu oublié de nos jours, son Dictionnaire des difficultés de la langue française au Canada (1967), qui fut couronné par l'Académie française, fait de lui l'un des plus dignes représentants et ardents défenseurs de la langue française au Québec.